13 à table ! pour les Restos du coeur

Françoise Bourdin
Maxime Chattam
Alexandra Lapierre
Agnès Ledig
Gilles Legardinier
Pierre Lemaitre
Marc Lévy
Guillaume Musso
Jean-Marie Périer
Tatiana de Rosnay
Eric-Emmanuel Schmitt
Franck Thilliez
Bernard Werber

13 à table est un recueil de treize nouvelles écrites par treize auteurs différents pour les Restos du Cœur et qui ont pour thème commun : le repas, la nourriture.

Des recettes inattendues pour rire ou pleurer, se reconnaître ou se faire un peu peur

Au cours de la lecture de ces nouvelles, on va, au fil des pages, à la rencontre de toute sorte de personnages qui, pour certains, nous ramènent cruellement à la réalité familiale. En effet, qui d’entre nous n’a pas connu un réveillon de Noël qui tourne au vinaigre, où chacun règle ses comptes, mais qui recommence néanmoins chaque année avec les mêmes invités ? Qui n’a pas souffert des propos d’une belle-mère acariâtre incriminant sa belle-fille des pires défauts (qui ne sait pas recevoir, qui ne sait pas cuisiner, qui ne sait pas organiser un banquet etc…) ? On peut aussi se retrouver face à des événements qui relèvent plus du conte qui fait peur, et que l’on pourrait intituler la vengeance du bonbon ! Cet innocent petit bonbon, avalé sur le comptoir d’une station service, fait beaucoup de bien ce qui ne l’empêche pas de déclencher un véritable cataclysme chez celui qui l’a mangé !

La tendresse, l’amour mis en scène autour de la nourriture et de la cuisine

13-a-table-pocket-restos-du-coeur

En effet, que d’émotions quand grâce aux « talents » d’une piètre cuisinière, un père va retrouver son fils qu’il ne voyait plus depuis des années. Quel bonheur aussi de découvrir les pouvoirs insoupçonnés d’un petit quignon de pain frais qui conduira à la rencontre de deux êtres…C’est encore le souvenir poignant d’un dernier repas en famille avec ceux qu’on aime qui sont présents aujourd’hui et qui cruellement ne seront plus là demain alors que nous avions encore tant à partager avec eux. On assiste aussi à la détresse d’un petit vieux qui au début, tout content d’avoir invité sa nièce à dîner, va vivre une véritable panique quand il réalise ce qu’il vient de proposer. Heureusement que cela va finir par une invitation au restaurant !

Les animaux eux aussi sont de la partie

On assiste par exemple à la vengeance des langoustes qui pour une fois ne finiront pas ébouillantées dans une casserole. A celle des grizzlis, qui privés de saumons qui habituellement remontent la rivière vont s’en prendre aux humains qui les observent derrière les barbelés. C’est enfin cette chienne « Reine » compagne d’infortune d’un SDF nommé Clovis et qui malgré l’impossibilité pour lui de la nourrir régulièrement lui fera toujours confiance, lui sera toujours fidèle et lui vouera un amour sans borne.

Un coup de cœur pour la nouvelle écrite par Marc Lévy, intitulée « Dissemblance »

Dans cette nouvelle, les personnages n’ont ni faim, ni soif, pourquoi ? Parce qu’ils sont déjà morts et c’est justement parce qu’ils sont morts qu’ils peuvent enfin « se parler » et se comprendre et surtout ne plus avoir peur l’un de l’autre. En effet, Aaron et Mehdi sont ennemis et ils se sont tués. Cette nouvelle nous plonge dans le conflit entre juifs et palestiniens qui dure depuis des décennies. Mehdi ceinturé d’explosifs s’apprêtait à commettre un attentat dans un supermarché. Aaron, soldat, était là pour surveiller, il lui a tiré dans le ventre. Ils sont morts tous les deux.

Mon choix s’est porté sur cette nouvelle suite aux terribles événements que nous avons vécus ces derniers jours. Parce qu’elle décrit très bien la haine de l’autre transmise de génération en génération parce qu’il est différent, parce que son dieu ne porte pas le même nom et surtout parce que l’on ne le connaît pas.

Ce recueil de nouvelles est tout à fait dans l’esprit des restos du coeur. On y retrouve la différence de culture, les souffrances de l’âme et du cœur, les joies et les peines. Et finalement, tous sont à la recherche « d’un peu de pain et de chaleur » comme dans les restos du cœur. Tous revendiquent le droit d’exister, d’être quelqu’un. Si on ne mange pas correctement, si l’on n’a pas de toit au dessus de la tête on est plus rien.
Quelle belle initiative que le choix de faire ce recueil de nouvelles, j’espère que l’idée sera poursuivie et que de nouveaux auteurs seront au rendez-vous. N’hésitez pas à acheter ce recueil de nouvelles, c’est un merveilleux moment de lecture et une bonne action (1 livre acheté = 3 repas distribués).

Marie de Kako

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *