Achille, Hector ! C’est quoi ce bazar au grenier ?

En Avignon, tous les jours du 7 au 30 juillet 2016 (relâche les 11, 18 et 25 juillet), c’est à l’espace roseau que l’on peut voir jouer l’Iliade à 10h30, par la compagnie Abraxas. Cette pièce s’appuie sur le texte original de l’œuvre grecque. Il a été brillamment adapté, mis en scène et interprété par Alexis Perret et Damien Roussineau.

Une histoire pour l’Histoire

L’Iliade est cette formidable épopée, transmise par Homère, et qui nous raconte l’histoire millénaire d’une guerre sanglante qui opposa les Troyens et les Achéens. Ménélas, roi des Spartes, était marié à Hélène, qui passait pour être la plus belle femme du monde. Paris, beau prince troyen, séduit par le charme d’Hélène, enlève la belle et la prend pour femme. Ménélas fait alors appel à son frère Agamemnon, roi des Achéens qui déclare la guerre aux Troyens. L’histoire que nous raconte Homère est cette guerre. Il nous raconte l’arrivée des Achéens au pied de la ville de Troie, et les différentes étapes de cette guerre jusqu’à la victoire des Achéens, grâce à la ruse du brillant Ulysse et son cheval de bois. Cette fabuleuse histoire, traite des hommes et des dieux, et s’adresse universellement à l’imaginaire ! Avec ses péripéties à n’en plus finir, ses sursauts d’histoire, nul doute que l’Illiade à séduit plus d’un enfant, plus d’un garçon batailleur et fantasque. On trouve dans les pages d’Homère plus d’un modèle d’héroïsme, plus d’une romance, plus d’une histoire d’amitié.

© Cie Abraxas
© Cie Abraxas

Le cœur des hommes

C’est donc le parti pris de la compagnie Abraxas pour cette interprétation de l’Illiade : pourquoi ne pas redevenir ces enfants qui ont découvert le texte pour la toute première fois il y a 30 ans ? Deux hommes, à la mort de leur grand-père, reviennent dans la maison de leur enfance. Au grenier, un capharnaüm impressionnant : des caisses, des meubles recouverts de draps blancs, des grands manteaux …
Et les revoilà partis comme en quatorze : ils retrouvent le livre d’Homère qu’ils lisaient, enfants, et ils reprennent leurs vieux costumes. Les voilà rejouant l’Iliade et ses trente-cinq personnages. Dans une scénographie aussi drôle que pertinente, les comédiens évoluent dans un esprit enfantin. Grâce à un moyen de couvre-chefs aussi inventif que réaliste (oui, Achille porte bien un balai-brosse sur la tête, mais après tout… Les enfants se satisfont du moindre des objets du quotidien) nos hommes passent d’un personnage à l’autre avec virtuosité. C’est que l’esprit de magicien habite tout enfant ! Un toilette de bébé en plastique, un chapeau d’indien à plumes, un bac en métal de friteuse… Après le premier rire passé (car oui, un prince Achéen coiffé d’un pot de chambre pour partir à la guerre, cela fait son effet), nous nous prenons à l’histoire, embarqués par cette mise en scène absurde, qui quelque part tient aussi du sublime.

Du grand spectacle, à l’antique

© Cie Abraxas
© Cie Abraxas

La performance des comédiens est incroyable. Débordant d’énergie, ils dialoguent plus d’une heure sans coup férir, sautent, crient et se battent ! On se revoit avec ses frères et ses sœurs, se chamaillant, se tirant le pull ou la ceinture du pantalon pour s’assener des coups d’oreiller. Ils sont dans leur espace, dans leur bulle, pour notre plus grand bonheur. Jouant avec force et investissement, on ne sombre pourtant jamais dans la caricature ou le clownesque, par une alchimie qu’ils parviennent à garder secrète. Comme si on tenait du bout des doigts le mystère ancestral qui entoure le théâtre. Théâtre dont la forme antique nous a beaucoup apporté. La boucle est bouclée.
Enfants de tout âge, précipitez-vous pour voir cette adaptation de l’Iliade par la compagnie Abraxas !

Margot Delarue

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *