La jeunesse angélique du Collectiflou

Pour la vingtième édition du festival Coups de Théâtres, organisé par le service culturel du 26 au 29 avril 2016, l’Université Lumière Lyon 2 accueille trois troupes d’étudiants, dont le Collectiflou, à l’amphithéâtre culturel sur le campus de Bron. Le Collectiflou est une troupe de théâtre étudiante qui compte cinq comédiens et deux metteurs en scène dont une auteure.

Les Anges ont vingt ans est une pièce mise en scène par Laurie Guin et Gautier Hertzler. Laurine Guin en est également l’auteure. Les personnages sont interprétés par Clémentine Pons, Alexandre Benomar, Violaine Manent, Hassen Fialip et Lou Le Goaër. Cette pièce, soutenue par notre association et le FSDIE de Lyon 2, a été jouée ce mardi 26 avril 2016 à 19h, et c’est avec plaisir que nous nous sommes envolés avec les jeunes anges.

vignette-cdtwebUn huis clos sur un carré d’herbe

Sur scène, deux filles et deux garçons sont enfermés. Ils se réveillent sur un carré d’herbe qui se révèle être une pièce, ou seuls quelques sièges font office de mobilier. On assiste donc à une scénographie simple et épurée, qui met en avant le jeu des comédiens. Pourquoi sont-ils là ? Nul ne le sait, pas même le spectateur. Soudain, un cri s’élève dans l’air. Une nouvelle personne fait son apparition, c’est un homme. Ces cinq personnages ne se connaissent pas mais ont des points communs : ils sont jeunes et ont tous vingt ans, ils sont aux prises avec leurs caractères et leurs sentiments, et par-dessus-tout, ils veulent sortir de cette pièce qui pour eux, s’apparente à une cage.

Cinq caractères très différents

Cinq personnages sont sur scène et ils sont tous différents. Un homme rempli de haine et de violence, un autre doux et romantique, qui fait tout pour éviter la violence, et un dernier homme discret. Les deux femmes présentes ont toutes deux des caractères contraires. D’un côté, une femme dominatrice, forte et qui essaye de tout contrôler ; de l’autre, une « faible » qui a peur d’elle-même, des femmes et des hommes. Ces cinq caractères peuvent difficilement cohabiter. La colère de l’un, la médiocrité ou les moqueries de l’autre provoquent des étincelles. A travers ces cinq personnages et leurs dialogues, nous retrouvons les stéréotypes que la société actuelle véhicule. Ici, l’homme est décrit comme un être avide de sexe, rempli de violence, mais qui peut cependant être romantique. Dans Les Anges ont vingt ans, les femmes sont montrées comme étant faibles, ressentant de la peur, de la honte, et qui pour se protéger, se construisent une carapace et deviennent fortes.

13091914_1686560791594665_8937000247462121036_nUne représentation aux multiples facettes

Outre le parallèle que l’on peut établir avec les stéréotypes, Les Anges ont vingt ans nous parle de sentiments. « La pièce a été écrite avec colère et achevée avec apaisement » expliquait l’auteure Laurie Guin.

La colère d’être enfermé prend le dessus au début de la pièce avant d’être remplacée par la haine, et l’obligation de devoir écouter les autres, de devoir s’apprivoiser mutuellement et de devoir s’adapter à eux. Puis, vient la continuelle question du désir : le désir qu’on les femmes de plaire aux hommes, le désir des hommes pour les femmes, et surtout le désir de sortir d’ici. Ensuite, la honte et la pudeur prennent place. Les masques tombent pour dévoiler la vraie personnalité de chacun, ou au contraire, certains enfilent un costume pour devenir quelqu’un d’autre.

Cette pièce nous montre également qu’il est parfois difficile de supporter les caractères de chacun dans une situation complexe. De plus, Les Anges ont vingt ans interroge les hommes d’aujourd’hui et nous fait réfléchir sur la société actuelle, et la place que la jeunesse y occupe, la place qu’on y occupe.

Cette représentation est portée par de jeunes talents très prometteurs. Ces étudiants nous en mettent plein la vue, ils sont habités par leurs personnages, débordants d’énergie, et ils nous font vibrer et rire.

Les Anges ont vingt ans est une pièce singulière, mêlant la fraîcheur de la jeunesse et la complexité des sentiments humains. C’est une très belle ode à la jeunesse de par ces comédiens et par les thèmes qu’elle aborde avec finesse.

Marie Barday


Découvrez notre interview de Laurie Guin et Gautier Hertzler !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *