Une Blanche-Neige contempo-reine

Vous avez rêvé avec l’histoire de Blanche-Neige ? Vous aimez vous évader dans les livres d’Histoire ? Et enfin, vous aimez le cinéma, la musique, et bien sûr le théâtre ? Alors vous êtes le spectateur idéal pour le spectacle Blanche-Neige ou la chute du mur de Berlin. Venez-vous balader au théâtre de la Croix-Rousse, venez croquer à  pleine dent cette version contemporaine de ce conte tant de fois raconté… Petits et grands, glissez dans vos sièges, ouvrez grand vos yeux, et surtout vos oreilles…

©Sébastien Dumas
©Sébastien Dumas

Un spectacle son et lumière

Le théâtre de La Cordonnerie, c’est avant tout l’art de raconter des histoires. Des histoires bien connues de tous, comme ils l’avaient fait l’an passé avec Super Hamlet.  Mais aussi des contes et légendes qu’on adore réécouter, et redécouvrir. Leur touche personnelle ? Un film, des bruitages entièrement fait en direct, et une musique toujours magnifique.  Des voix jusqu’aux bruissements dans les feuilles, en passant par les vêtements qui se froissent, le son prend vie sous nos yeux. On laisse alors voguer notre regard, du film aux musiciens, et jusqu’au Docteur Maboul qui fait office de sonnerie de réveil.  On s’amuse alors de toutes ses petites choses, tous ses petits trucs en plastique qui nous font croire que tout cela est bien réel. Si les bruitages sont drôles et efficaces, les musiciens sont tout aussi remarquables. La musique qu’ils nous jouent accompagne le film à la perfection, et nous emporte aussi bien au cœur de l’orage que dans celui de notre héroïne…  Musiciens que sont aussi les comédiens, jouant de leur voix pour donner voix à de multiples personnages, hommes ou femmes.  Faire des bruitages sur un film, en direct sur un plateau. Voilà à quoi nous pourrions donc résumer leur technique, et leur façon de raconter des histoires. D’autres utilisent d’ailleurs aussi cette façon de faire si particulière, comme Jaco Van Doamal et son magnifique Kiss and Cry précédemment vu au Célestins. Une technique qui semble s’avérer toujours réussie, car à l’instar du Kiss and Cry de nos amis belges, Blanche-neige ou la chute du mur de Berlin est aussi plein de poésie. A la manière, dans ses bons côtés, d’un Amélie Poulain, Blanche-Neige est une joyeuse fable sociale, toujours saupoudrée d’un brin d’humour.

©Sébastien Dumas
©Sébastien Dumas

Histoire(s)

Car oui, associer dans un même titre Blanche-Neige et la chute du mur de Berlin, ce n’est à priori pas évident. Mais d’une évidence, Samuel Hercule et Métilde Weyergans en ont fait une. Car, comme dit la Méchante Reine, « On ne m’a jamais demandé mon histoire à moi ».  Ce soir, c’est l’occasion de l’entendre. Et si Blanche-neige n’était qu’une histoire de mère et fille ? Et comment celle-ci se passerait-elle s’il y avait, dans un lointain pays, un mur coupant en deux la ville ? Sous un réel et intelligent fond psychologique, en plus sans prétention, la compagnie donne un nouveau corps à ce conte. Car, sous cette modernité, il semblerait alors que nous n’avions pas tout compris à l’histoire. Quand les nains deviennent de jardin, et les pommes de caramel, voilà de bons indices pour vous  assurer de passer un bon moment. Mais attention, spectateur, nous ne sommes pas toujours à l’abri, méfiance, le chasseur rôde…

Le théâtre de La Cordonnerie réussit encore une fois son pari de redonner un souffle nouveau aux textes du passé. Précipitez-vous donc au théâtre de la Croix-Rousse du 7 au 10 juin à 19h30, pour une séance de cinéma un peu particulière. Un coup de cœur assuré, que par chance, vous pourrez renouvelez la saison prochaine avec un nouveau spectacle. Amis musiciens, cinéphiles, ou simplement amateurs de bons moments, pas de doute à avoir, foncez.

Marie-Lou Monnot

Une pensée sur “Une Blanche-Neige contempo-reine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *