Le carrousel des Moutons, quand les rêves prennent corps à la Renaissance

Il y a de ces spectacles qui vous font retourner en enfance, des spectacles qui permettent à votre esprit de s’évader, loin du tumulte de la vie quotidienne. Un lieu de rêverie, où tout devient possible, et où un piano n’a aucun mal à s’envoler… Le carrousel des moutons fait partie de ces spectacles qui vous font pétiller le cœur. Présenté le 1er et 2 avril 2016 au théâtre de la Renaissance, la compagnie d’irque & fien a su conquérir petit et grands en les emportant dans un univers à la fois poétique et magique…

Pendant ce temps, au pays imaginaire…

Au début, une femme joue quelques notes sur son piano. Quand soudain, un homme tombe de celui-ci. Le pauvre qui se reposait paisiblement a été réveillé en sursaut. Maintenant, il faut se rendormir… Ici commence alors Le carrousel des moutons. Un entre deux, entre rêve et réalité, où rien n’est impossible. Tout vole, décolle… Des balles de jonglage, à la partition de musique. Et même le piano s’y met, virevoltant au milieu de la scène. Sommes-nous déjà en train de rêver ? Tout indique que oui… Pourtant, on se sent plus que jamais vivant. Ces deux êtres nous font battre le cœur, et nous emporte, tout ça sans jamais prononcer le moindre mot. Leurs gestes, leurs émotions suffisent amplement. Chacun se fera bien évidement sa petite histoire, il y’a plusieurs sens, plusieurs interprétations possibles. Chacun trouve son chemin, se construit son petit monde imaginaire. Mais si on est touché individuellement, cela passe bien évidement en premier lieu par le collectif. La compagnie rode ses spectacles durant les festivals d’arts de rue, et cela se ressent. Le contact avec le public est primordial pour eux, et pas une seconde ne passe sans qu’ils pensent à partager avec lui. Les rires fusent alors dans la salle, en premier ceux des enfants, qui déclenchent inévitablement celui des parents. Puis, la salle reprend en chœur « sonnez les matines », face à cet étrange personnage qui parvient enfin à s’endormir. Ce carrousel nous emmène donc faire un tour dans un pays magique, rempli de rires et d’émotions. Quand le tour s’achève, on ressort alors, simplement, le sourire au cœur.

Un cirque contemporain

Le carrousel des moutons -credit_photo fabien_ ebranendere« Cirque de l’instant présent : un piano-acrobate, d’innombrables moutons… Un corps-chapiteau, pensée tissée d’étoiles. La piste se dévoile… des milliers de moutons la dévalent. » Oui, car au-delà de la poésie, se trouve une belle technique. Entre tours de magie et acrobaties, les deux compères maitrisent parfaitement leurs faits et gestes. Il faut dire que cela fait six ans que ce spectacle est dans leurs corps, ils le vivent, pour nous presque naturellement. Cette machinerie du corps, mise au service de celle de l’esprit, fonctionne, il faut le reconnaitre, à merveille. Dirk et Fien ont su se créer un univers rien qu’à eux grâce à leurs apprentissages, celui du cirque bien sûr, mais avant tout celui de la vie. Sur fond de très belles mélodies au piano, on suit chaque petit épisode de la vie de ce monsieur en pyjama, où chaque élément est prétexte à une action, du drap qui tombe aux balles qui jaillissent de nulle part. Ce nouveau cirque fait plaisir à voir car il a su réinventer à partir d’un bagage ancestral, de nouvelles écritures, de nouveaux modes de représentation. On n’a qu’une hâte, en découvrir plus encore.

Avec d’irque et fien, le quotidien s’embellit, et la nuit devient alors un voyage. Car quand les yeux se ferment enfin, quand le noir se fait, une étincelle brille encore et toujours dans nos cœurs. Le carrousel des moutons arrive hélas en fin de parcours après des années à vagabonder dans les villes. Mais rassurez-vous, vous pourrez découvrir leur nouvelle création au mois de juillet pour le festival Chalon dans la rue en Saône et Loire. Un rendez-vous à ne manquer sous aucun prétexte…

Marie-Lou Monnot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *