C’est l’heure du crime sur internet !

Cette année, un projet étudiant de l’Université Lumière Lyon 2 risque de faire grand bruit… Et ce que nous pouvons dire c’est que L’Envolée Culturelle a eu le nez fin en soutenant le projet ambitieux de Wenceslas Lifschutz, réalisateur, Sandra Enz, scénariste et Jean-Christophe Rabut, assistant réalisateur, Tea Time, auprès de la commission FSDIE de Lyon 2 qui leur a accordé une subvention. Au rythme d’un épisode toutes les deux semaines, le vendredi à 18h, sur la chaîne YouTube Tea Time – la web-série, la 3ème dimension et demi vous propose de découvrir son incroyable série policière.

Une web-série policière du début du siècle

Certains diront que nous manquons d’objectivité puisque nous avons soutenu le projet et nous les comprenons mais pour le coup, le résultat est bluffant ! Si la web-série n’avait pas été à la hauteur de nos attentes, nous n’aurions pas été aussi élogieux. De plus, la série sera diffusée entièrement lors des prochains Quais du Polar de Lyon qui se tiendront le premier weekend d’avril. Si ça, ce n’est pas un gage de qualité ?
Mais revenons plutôt à Tea Time. C’est la première fois que nous écrivons sur une série donc croyez-nous quand on vous dit qu’elle vaut le coup. Déjà parce que toute bonne série doit être capable de satisfaire la curiosité du spectateur à chaque épisode tout en ménageant un suspense à la fin de l’épisode pour nous inciter à voir le suivant et Tea Time le fait très bien…
Cette série est un huis-clos qui se déroule dans le salon d’Hélène, où, avec quatre de ses amies, elle débat des meurtres qui se sont déroulés ces dernières années autour d’une tasse de thé. Le premier épisode s’attache à nous montrer les caractéristiques des personnages et à les présenter à travers leurs réflexions sur un meurtre qui s’est vraiment déroulé… Le débat s’anime et on comprend le rapport de force qui existe entre toutes ces femmes que ce soit par rapport à leur place autour de la table ou par rapport au ton qu’elles utilisent pour s’exprimer…

©Tea Time
©Tea Time

Au terme de ce débat, elles s’accordent toutes pour dire que le crime commis par cette femme est le crime parfait ! C’est alors qu’Hélène, la matriarche et hôte de toutes ces dames, leur explique que réaliser un crime parfait est possible et qu’elle va leur prouver puisqu’elle l’a fait ! Elle leur montre ce que l’on croit être l’arme du crime mais ses amies ne la croient pas, quant à nous, nous nous demandons ce qu’il en est et nous avons hâte de savoir la suite qui n’arrivera que dans le prochain épisode ! La musique de fin qui tombe d’un coup sec sur l’épisode nous annonce un second acte palpitant et encore une fois, pas de déception ! Le deuxième épisode voit Hélène raconter son « crime parfait » à ses amies. Point d’enquête policière ici, ce sont les partenaires de thé qui enquêtent en présumant de ce qui s’est passé et en essayant de comprendre comment un pauvre homme a été tué. Et l’une des ses compagnonnes de thé conclut l’épisode en lançant l’idée d’un « concours », même si elle le dit sur le ton de la boutade et qu’immédiatement après, elle explique que c’est impossible et qu’elle n’y pensait pas sérieusement, la musique couperet de fin annonce clairement que les meurtres vont suivre et que le concours tant attendu aura bien lieu !
Ces femmes brisent leur ennui en tuant et nous attendons chaque épisode pour découvrir quelle merveilleuse et morbide idée sortira de la tête de ces femmes imbibées de tous les crimes qu’elles ont commentés.

Une réalisation amateure pleine de professionnalisme

La première chose à souligner sur ce projet c’est que toutes les personnes impliquées dans la réalisation des huit épisodes ont travaillé bénévolement et franchement quand on voit la qualité de certaines web-séries professionnelles et celle-ci, on se demande qui sont les professionnels et qui sont les amateurs… Hormis un petit faux-raccord, un problème de contre-jour et un regard mal placé, tout le reste est d’excellente facture. Aucune fausse note, tout est très bien dosé, que ce soit la musique ou les différents plans en champ/contre-champ qui tantôt s’attardent sur celle qui parle et sa fierté ou sur celles qui l’écoutent avec effroi… Cette réalisation de qualité et toutes les étapes du projet ainsi que la fonction de tous les bénévoles vous sont d’ailleurs expliqués sur le site internet de Tea Time qui se veut didactique et qui explique le rôle exact de chaque poste nécessaire dans la réalisation d’un court ou long-métrage. Ainsi, ces étudiants, en plus de se comporter comme des professionnels, deviennent sinon professeurs tout du moins éducateurs au sens premier du terme.

©Tea Time
©Tea Time

À cette brillante réalisation s’ajoute de nombreux dessins qui servent à sortir du huis clos et à illustrer les crimes. Dans cette web-série, on ne sort jamais du salon, seuls les dessins représentent les crimes, l’animation est de qualité et ressemble beaucoup aux dessins qu’on peut voir des cours de justice dans les médias. Tout rappelle la série policière et la cour de justice, les amies de la meurtrière devenant les jurés qui ne délibèrent pas sur sa culpabilité mais sur la qualité de son crime. Et franchement, Sandra Enz, la scénariste, a fait de nombreuses recherches pour nous concocter des meurtres tout aussi incroyables les uns que les autres, comme elle nous l’a confié dans l’interview qu’elle nous a accordée.

Demain sort le deuxième épisode qui raconte donc le crime d’Hélène et nous vous invitons à ne pas le manquer car ce projet démarre sur les chapeaux de roue ! De plus, la suite est déjà écrite et seuls vos visionnages et l’argent qu’ils rapporteront permettront à la saison 2 de voir le jour… Donc n’hésitez pas à cliquer sur ce lien pour découvrir le premier épisode et rendez-vous demain à 18h pour découvrir le deuxième épisode !

Jérémy Engler

Une pensée sur “C’est l’heure du crime sur internet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *