« C’est pas nous qui sommes à la rue, c’est la rue ketanou ! »

C’était vendredi 20 mars 2015, au Fil 20, boulevard Thiers à Saint-Etienne que se produisait La rue Ketanou, groupe de la nouvelle scène française. Un moment riche de bonnes musiques et d’excellents textes à trois sur scène :

Florent Vintrigner : accordéon, guitare, harmonica, chant, danse ;
Olivier Leite : guitare, chant, percussions ;
Mourad Musset : guitare, chant.

Un peu d’histoire

Tous trois sont issus du Théâtre du Fil à Savigny sur Orge (91). Ils débutent dans les rues de La Rochelle et de l’Ile de Ré. Ils proposent alors un spectacle de rue mêlant chanson et théâtre. Après avoir écumé les rues, les squats puis les bars, ils rencontrent Arnaud Viala et Bibou, membres du groupe Tryo qui leur proposent l’enregistrement d’un disque, mais aussi d’assurer leur première partie à l’Olympia et pendant leur tournée. Leur premier album sort en janvier 2000, il s’intitule En attendant les caravanes. Le suivant sortira en 2002 Y’a des cigales dans la fourmilière, puis un troisième en 2003, Ouvert à double tour.

La traversée du désert

Après la sortie de l’album Ouvert à double tour, et une rumeur d’une éventuelle séparation, le groupe décide de faire une pause. Finalement, et après une absence de concert de presque deux ans, La rue Ketanou repart sur les routes. En 2009, ils referont la première partie des concerts du groupe Tryo et produiront un nouvel album intitulé A contresens. En 2011, de de nouvelles chansons voient le jour regroupées sous le titre de l’album La rue ketanou et le Josem et en 2014 le petit dernier « Allons voir ».

La Rue Ketanou dans la cour des grands

Vendredi soir, le groupe de rue devant une salle comble a offert un super moment de musique mêlant les sonorités tzigane, folk, reggae et pop. Communiant avec son public déjà conquis d’avance, (ou pour certains conquis au cours du concert), il a su le faire danser et chanter sans relâche. Un pur bonheur, un moment de musique génial accompagnant des textes ô combien d’actualité ! C’est le cas de la chanson intitulée « Interdit » puis « Le grand chelem », « Les dessous de table » etc… Entraîné par tous ces rythmes, on ne voit pas passer le temps, on en redemande. Généreux avec son public, après deux rappels « La Rue Ketanou » s’en est allé pour de nouvelles aventures. A bientôt à Saint-Etienne le plus vite possible, on l’espère en tout cas !

Marie de Kako

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *