College , le sport s’invite à l’auditorium !

Au cours de l’année, l’Auditorium de Lyon dévoile une programmation variée et hétérogène. Des symphonies aux concerts de Jazz, on n’oublie quelques fois que cette institution propose également quelques petites particularités comme les Ciné-Concerts. Ces œuvres, interprétées par l’Orchestre National de Lyon, permettent au public de redécouvrir le cinéma muet ainsi que des grands classiques du cinéma. Retour sur le Ciné-Concert du film College, renommé Sportif par amour en Français qui a eu lieu le mercredi 18 et jeudi 19 janvier 2017.

Une comédie signée Buster Keaton et James W. Horne

College est un film sorti en 1927 aux Etats-Unis et est une satire du système universitaire américain, où le sportif est roi. On y découvre l’histoire de Ronald, major de sa promotion en terminal le jour de la remise des diplômes. Celui-ci, devant réaliser un discours pour l’occasion, nous offre une magistrale plaidoirie sur l’importance de la connaissance comparée à l’inutilité du sport tant mis en avant dans le système américain. C’est alors que Mary, une étudiante qui ne laisse pas Ronald de marbre, lui reproche son manque de discernement, ajoutant qu’elle ne pourrait jamais s’intéresser à lui s’il ne changeait pas.
On le découvre donc à l’université cette fois si, où, par amour il s’essaiera tant bien que mal à certains sports comme le baseball ou encore l’athlétisme. Avec le soutien et l’aide précieuse du doyen de l’université, il intègrera l’équipe d’aviron comme barreur. On suit également l’évolution de la jeune Mary et de son petit ami, qui n’est autre que le sportif adulé de leur lycée. C’est une comédie assez burlesque où se mêlent les tons, les blagues et acrobaties précisément drôles.

Un évènement en coréalisation avec l’Institut Lumière

Du 26 au 29 janvier, L’Institut Lumière organisera son quatrième festival Sport, Littérature et Cinéma. Pour annoncer cette occasion, ce ciné-concert a donc été programmé à l’auditorium de Lyon. En plus de renforcer le partenariat entre ces deux institutions lyonnaises, on se rend compte que ces projets permettent de redécouvrir ou même de dévoiler certains chefs d’œuvres. Par exemple, la saison dernière, l’équipe de l’Institut Lumière et de l’auditorium avaient restauré le film de Charlie Chaplin : Charlot joue Carmen (1915). Cette fois-ci c’est le tour de réalisateurs bien moins connus par le grand public du XXIème siècle mais pas moins talentueux : Buster Keaton et James W. Horne. Il est intéressant de noter que ce film a fait l’objet, en amont, de différentes initiatives. La première est celle de la restauration des images du film, alors réalisée par les laboratoires Lobster films. La seconde, plus originale, est celle de Timothy Brock qui a spécialement composé la musique pour ces deux soirées.

Une bande originale composée spécialement pour l’occasion

3_imagelarge
© D.R.

Conçue sur demande pour ces projections, Timothy Brock, en plus d’être un compositeur de talent, est devenu expert sur les musiques du XXème siècle mais également sur le fait d’interpréter des musiques de films muets en direct. Chef d’orchestre renommé des Ciné-Concerts, il a également fourni un travail de restauration de partitions colossal, Chostakovitch, Satie, ou quelques 13 heures de musiques jouées par Charlie Chaplin lui permettant notamment de diriger L’Opinion Public. On assiste donc à un réel hommage des codes des musiques de cinéma muets. La présence de grands thèmes descriptifs, comme celui des sportifs ou encore les contrastes entre les tons exploités par la vidéo. Le jeu sur les bruitages, interprétés par l’orchestre, mais aussi sur les modes de jeux renforce cet hommage. Par ailleurs, il est plaisant de voir un ciné-concert dans la tradition des projections d’époque où le chef dirigeait à partir de la vidéo (et non plus d’un second écran où sont annotés les repères entre image et musique)

Ce ciné-concert prouve encore une fois le talent des musiciens de l’Orchestre National de Lyon à pouvoir interpréter tous types de pièces. Il met en évidence les qualités de compositeur et de chef de Timothy Brock mais il vous fera surtout découvrir une comédie bonne enfant comme on n’en voit que trop peu de nos jours.

Camille Pialoux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *