Le Comic-Con de Paris, le nouveau rendez-vous incontournable de la Pop Culture

Du 21 au 23 octobre 2016, la Grande halle de la Villette accueillait la deuxième édition du Comic-Con de Paris. Plus grand, plus impressionnant, plus d’invités, tout était plus quelque chose… Hormis quelques soucis de communication dont nous avons déjà fait état dans notre article sur les conférences du vendredi et d’autres d’organisation qu’a subi la famille que nous avons suivi le dimanche, la programmation était quand même très riche et variée et l’événement vraiment intéressant !

© Jérémy Engler
© Jérémy Engler

Des rencontres pour tous les goûts

Elisa Dushku & un fan qui lui offre un portrait © Jérémy Engler
Elisa Dushku & un fan qui lui offre un portrait
© Jérémy Engler

Cette année, au Comic-Con, tout le monde pouvait trouver son bonheur. Tout d’abord, l’événement ne se réduisait pas seulement aux Comics américains, si plusieurs artistes étaient présents pour des conférences sur leur travail, pour nous signer des dessins ou comics ou pour nous faire des dessins exclusifs et personnalisés, on pouvait aussi croiser des auteurs de bande dessinée franco-belge comme Pierre Christin et Jean-Claude Mézières, présents pour la sortie du film Valérian de Luc Besson. Un autre album franco-belge à l’honneur est Seuls de Fabien Vehlmann et Bruno Gazotti. L’équipe du film qui a adapté cette BD dans laquelle les parents ont disparu, et qui sortira en salle le 8 février 2017, était également présente sur le salon. Un avant goût de la Paris Games Week, qui se tiendra du 27 octobre au 31 octobre 2016, nous était proposé avec la possibilité de le tester le nouveau jeu de réalité virtuelle Batman Arkham VR, sorti le 13 octobre sur Playstation 4 et la présence de la gameuse Kayane qui racontait son ascension difficile dans le monde du jeu vidéo professionnel. L’autre événement gaming était la présence de Luc Baghadoust, Raoul Barbet et Jean-Luc Cano, membres de l’équipe du jeu vidéo encensé par les joueurs et la critique, Life is strange. Les enfants n’étaient pas en reste avec la projection d’épisodes de DC Super Hero Girls ou une rencontre autour de Zombillenium et de Miraculous. Enfin, évidemment, pour le plus grand public, Elisa Dushku, Katie Cassidy, Mike Melter et Dominic Purcell représentaient les séries de super héros et Warner Bros. avait décidé de gâter son public avec des sacs bien immenses et pratiques à l’effigie de The Flash ou Arrow et les statues de Supergirl, Flash et Arrow ainsi que la diffusion en avant-première en France du pilote de Supergirl, dont la deuxième saison, après avoir accueillie Superman, recevait hier Miss Martian. Pour la partie cinéma, la diffusion quatre jours avant sa sortie de Doctor Strange était évidemment très attendue ! Mais la convention ne se résumait pas à la rencontre d’invités prestigieux ou à la diffusion de films ou séries.

© Jérémy Engler
© Jérémy Engler

La caverne d’Ali Baba

Dans ce salon, les fans de Comics ont pu s’en donner à cœur joie comme en témoigne les sacs Warner Bros. pleins à craquer qui quittaient la convention. Entre wootbox, figurines traditionnelles et Pop (dont la présence au Comic-Con de figurine tirées de mangas semblait incongrue), T-shirts en tout genre, porte-clés, déguisements et autres goodies, il était facile de trouver son bonheur. Il était même possible de se procurer des comics américains, seul bémol, c’étaient surtout de vieux comics et il n’y avait qu’un seul vendeur, si on exclut Panini Comics et Glénat Comics qui vendaient des anthologies, et uniquement leur titre. L’absence d’Urban Comics est d’ailleurs assez étonnante… mais plusieurs maisons d’édition françaises telles que Les Humanoïdes associés montraient que la création française se porte presque aussi bien que sa cousine américaine. Parce qu’aujourd’hui les Comics se lisent également en ligne, ComiXology était là pour nous présenter son cloud qui répertorie de nombreux comics.

© Jérémy Engler
© Jérémy Engler

L’exposition Harry Potter avec huit objets issus des films faisait un peu tâche car minuscule et pas très intéressante, d’autant que le salon n’avait pas vraiment fait de place au film Les animaux fantastiques ou au dernier ouvrage des aventures d’Harry Potter.

Évidemment les cosplayeurs étaient au rendez-vous pour nous faire rêver le temps d’un regard ou d’une photo. Toutefois, certains cosplayeurs s’étaient trompés de salon et ont confondu la Japan Expo et le Comic-Con, Sasha du Bourg-Palette ou Pikachu, même en version trash, n’ayant pas vraiment leur place ici…

Un escape game vu de l'extérieur © Jérémy Engler
Un escape game vu de l’extérieur
© Jérémy Engler

Enfin plusieurs animations étaient proposées sur le salon comme les Escape Room animés par Team Break qui propose à des joueurs de s’enfermer en un temps limité dans un espace réduit pour y résoudre des énigmes. Seul ou en groupe, l’expérience est ludique et amusante et ne lasse pas… Le plus grand coussin péteur Adventure Time du monde a rempli sa mission, de nombreux jeunes s’étant essayés au rebond sur la tête de ce chien qui leur tirait la langue dans le but de gagner un skateboard. Pour recevoir des cadeaux, il fallait aller sur le stand Mycanal qui, faisant la promotion de toutes les chaînes de son groupe à travers ses séries, était le lieu incontournable de ce festival. De nombreux quiz pour gagner la BD Seuls, l’affiche de Seuls, de Teen Wolf, l’Apple Watch, des cahiers et stylos SyFy, ou la veste Ben10 etc. étaient organisés tout au long du weekend. Seul bémol, les quiz commençaient plus tôt que prévu, donc mieux valait arriver en avance pour pouvoir obtenir des lots en plus des jolis sacs à cases de Comics distribués. Par ailleurs, plusieurs personnalités telles que Baptiste Lecaplain en pleine promo du dessin animé Royal dont il fait l’une des voix ou Rebecca Romijn de The Librarians (Flynn Carson et les nouveaux aventuriers en français) se sont arrêtées sur leurs stands pour une séance de dédicaces gratuite, l’occasion pour nous de croiser le héros de Sliders, Jerry O’Connell, présent incognito pour soutenir sa femme, l’ancienne Mystique de X-men.

© Jérémy Engler
© Jérémy Engler

Un Comic-Con ne serait plus un Comic-Con sans la présence de l’univers de Star Wars avec la Sport Saber League qui formait les futurs maître Jedi au maniement du sabre laser ou la French Garnison de l’Empire qui proposait une parade et une plongée dans l’univers de la guerre des étoiles.

© Jérémy Engler
© Jérémy Engler

De nombreux stands insolites étaient présents comme le Downtown-shop qui proposait d’acheter de nombreux produits uniquement commercialisés aux États-Unis ou encore un stand présentant des masques moulés, un autre des outils de vikings. Bref, vous l’aurez compris, il y en avait pour tous les goûts, même pour ceux qui voulaient se faire dresser le portrait sous la forme d’un super-héros caricaturé.

Malgré quelques couacs, cette convention commence à compter dans le paysage de la pop culture française et deviendra vite incontournable si elle continue à grandir tout en gommant ses défauts.

Pour conclure cet article, voici quelques photos insolites prises sur le salon :

© Jérémy Engler
© Jérémy Engler
© Jérémy Engler
© Jérémy Engler

 

Jérémy Engler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *