Compte-rendu de la conférence sur « l’Eloge des mathématiques » par Alain Badiou qui incarne « la singularité dans le paysage français » selon Giles Haéri

Le 20 octobre, en avant-première du festival Mode d’Emploi, organisé par la Villa Gillet du 17 au 30 novembre 2014 dans la région Rhône-Alpes, la Villa Gillet recevait Alain Badiou qui proposait de faire l’éloge des mathématiques. Le festival Mode d’Emploi est un festival des idées. Ces idées, il faut prendre le temps de les questionner et accepter de les voir confronter pour pouvoir imaginer des solutions. Aujourd’hui les mathématiques effraient et on remarque une désertion des étudiants dans les études supérieures en mathématiques. Peut-être est-ce le bon moment pour qu’Alain Badiou nous explique pourquoi les mathématiques sont géniales ?

Un goût précoce pour les mathématiques

Mon père était professeur de mathématiques. Mais ce qui m’a captivé dans les mathématiques c’est qu’on est comme si on suivait un chemin tordu et complexe […] qui conduit à une éclaircie magnifique.
Les mathématiques c’est comme une promenade en montagne, la marche d’approche est longue et pénible […] mais quand on arrive au col il y a une récompense sans égale

volOiseau
© Philippe Geluck

Pourquoi faire un éloge des mathématiques ?

Les mathématiciens ont un rapport aristocratique à leur discipline, ils la comprennent mais les autres non, ils s’adressent à leurs confrères qui peuvent les comprendre mais se moquent de ne pas être accessibles aux autres. Les mathématiques créatrices sont confinées.
La diffusion scolaire des mathématiques dont l’usage est de plus en plus obscur et incertain détourne les élèves de l’intérêt premier des mathématiques.
Les mathématiques devraient faire partie de la culture générale et être accessible à tous.

Mathématique comme philosophie, on déteste ou on adore, n’y a-t-il pas un point commun ?

Les deux ont été liées dès les origines. Les grands philosophes tels qu’Aristote, Spinoza ou Kant disaient que « S’il n’y avait pas eu la mathématique, il n’y aurait pas eu la philosophie »
Les mathématiques prouvent des choses et disent le vrai. On peut les réfuter mais on ne peut leur enlever leur vocation de dire le vrai.

Le problème de la philosophie est que n’importe qui est philosophe donc on n’est plus exigeant. Le philosophe est devenu conseiller en n’importe quoi. On ne demande plus à un philosophe de connaître les pensées des anciens philosophes. Pour être philosophe, il faut avoir un avis ce qui entraîne une dégradation de la philosophie dans l’opinion et les mathématiques elles sont dénigrées dans l’opinion car jugées trop aristocratiques et réservées à une caste.

 « Un bon théorème est un jeu gagné »

913529Mathsfofo

Définition des mathématiques

Vouloir définir les mathématiques c’est faire de la philosophie.
Selon Galilée, « le monde est écrit en langue mathématique »
La mathématique pose un rapport essentiel avec ce qui existe.
Mais d’un point de vue plus philosophique, les mathématiques ce sont un jeu de langage, une codification d’un langage formellement rigoureux. Elle n’appartient à aucune langue, la langue mathématique est hors-langue car elle n’est ni française ni anglaise. Elle est langue à part entière.
Les mathématiques, ce sont la science de l’ensemble de ce qui est saisi à son niveau absolument formel.
Dans son introduction de l’Ethique, Spinoza nous explique que « s’il n’y avait pas eu les mathématiques, l’humanité serait rester dans l’ignorance. »
Les mathématiques sont le déploiement d’une vérité canonique […] universellement transmissible.

Les mathématiques sont le chemin le plus court vers la vraie vie, la vie heureuse

Il n’est pas sûr que le mathématicien fasse le meilleur usage des mathématiques…
La philosophie n’a pas d’autre objectif qu’une orientation heureuse.
Etre heureux c’est saisir quelque chose qu’on n’a jamais vu et les mathématiques peuvent nous y aider.
En mathématiques, ce qui est extraordinaire, c’est qu’on peut résoudre des énigmes. Résoudre un problème, c’est un jeu, non pas dans un but ludique mais dans le but d’éveiller un intérêt.


Si vous aussi, vous vous posez des questions sur le monde d’aujourd’hui et son orientation, sur sa déliquescence ou sur le moyen de le sauver, n’hésitez pas à consulter le programme du festival Mode d’Emploi qui propose de très belles rencontres avec des philosophes, historiens, sociologues reconnus sur des thèmes d’actualités.

Pour patienter jusqu’au 17 novembre et l’ouverture du festival avec la conférence sur « Le courage d’être soi » au théâtre des Célestins, L’Envolée Culturelle vous proposera l’interview du directeur de la programmation du festival, Cédric Duroux mais aussi deux critiques sur des livres d’auteurs invités avant de vous proposer une couverture quotidienne du festival.

Compte-rendu proposé par Jérémy Engler

Une pensée sur “Compte-rendu de la conférence sur « l’Eloge des mathématiques » par Alain Badiou qui incarne « la singularité dans le paysage français » selon Giles Haéri

  • 3 novembre 2014 à 19 h 01 min
    Permalink

    Pour moi, les mathématiques manquent de rêves et de poésie… Elles ne s’écartent jamais du chemin qui leur a été tracé ! Je préfère aller me promener dans les sentiers perdus, y rencontrer des animaux fantastiques 🙂
    Mais peut-être que je me trompe et que, comme pour Molière, j’ai gardé une vision trop scolaire des mathématiques…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *