Coquelicots d’Irak, une enfance à Mossoul

Coquelicots d’Irak est un roman graphique réalisé conjointement par Brigitte Findakly et Lewis Trondheim, son époux. Ce livre écrit à quatre mains relate l’enfance de Findakly passée en Irak. Récit autobiographique, elle livre avec attendrissement le témoignage d’un passé révolu dans un pays qui s’est progressivement disloqué sous le poids de l’Histoire et des bombes. Si nous vous en parlons, c’est toujours dans le contexte du 44ème festival international de la Bande-Dessinée, car l’œuvre fait partie de la sélection officielle !

Une mémoire sensible

© L'Association / Brigitte Findakly / Lewis Trondheim
© L’Association / Brigitte Findakly / Lewis Trondheim

Une couverture vide parsemée de pétales de coquelicots rouges. Une fillette en robe blanche un bouquet à la main. C’est ainsi que se présente Coquelicots d’Irak, sorti en librairie en août dernier chez la maison d’édition L’Association. Dans ce récit qui fait écho à l’actualité, Brigitte Findakly dépeint avec un brin de mélancolie son enfance passée au pays des deux fleuves. Née en Irak d’un père dentiste irakien et d’une mère française, elle grandit à Mossoul, la plus grande ville du nord du pays. Bien avant l’arrivée au pouvoir de Sadam Hussein, on découvre le quotidien tranquille d’une enfant et de sa famille, bientôt bouleversé par les différents troubles politiques. Face aux difficultés imposées par la dictature, la famille choisira l’exil en France au début des années 1970, en attendant des jours meilleurs. Leur pays d’accueil leur réservera aussi son lot de difficultés et de désillusions.

Les souvenirs d’une fillette sont aussi ceux d’un pays. Dès la première page, on découvre une photo en noir et blanc d’une petite fille et son frère adossés contre ce qui semble une statue d’un lion ailé. « Si mon père avait soupçonné qu’un jour ces lions allaient être détruits, il aurait sans doute cadré différemment la photo ». Cette photo a été prise au site archéologique de Nimrod, près de Mossoul, au début des années 1960. Celui-ci a été entièrement détruit en 2015 par l’organisation État islamique. À l’heure où l’Irak sombre dans le chaos et l’oubli, Brigitte Findakly nous révèle des pans de sa mémoire avec une grande sensibilité. Alternant entre saynètes de la vie quotidienne et anecdotes sur la culture irakienne, Coquelicots offre un témoignage percutant de l’Irak des années 1960.

Un récit autobiographique

© L'Association / Brigitte Findakly / Lewis Trondheim
© L’Association / Brigitte Findakly / Lewis Trondheim

L’originalité de ce livre vient aussi de sa réalisation. Délaissant ses dessins anthropomorphes, Lewis Trondheim adopte ici un graphisme simple, presqu’enfantin. Brigitte Findakly réalise ici les couleurs. Coloriste de profession, elle a travaillé sur un grand nombre d’ouvrages de bande dessinée et avec de nombreux auteurs. Ses travaux les plus connus sont la série Le Chat du rabbin de Joann Sfar, ou encore Lapinot de Trondheim. On l’a vue aussi plus récemment à la couleur dans Mickey’s Craziest Adventures avec Kéramidas et encore Trondheim. On ne présente plus ce dernier, auteur de nombreuses séries telles que Donjon ou Ralph Azham, et membre fondateur de L’Association.

Coquelicots d’Irak fait également partie d’une longue série de récits autobiographiques dessinés, genre qui connaît un succès certain. Difficile de ne pas évoquer dans la même maison d’édition Persépolis de Marjane Satrapi, racontant l’enfance de l’auteure en Iran, ou encore la série L’Arabe du futur de Riad Sattouf récompensé par un fauve d’or à Angoulême en 2015. Si ce genre envahit les rayons des librairies parfois aux dépends de projets artistiques de fiction, il procure néanmoins un objet ethnographique intéressant.

Brigitte Findakly et Lewis Trondheim signent ici un premier ouvrage écrit à deux. S’il appartient à un genre déjà en vogue, il apporte sur un pays parfois oublié un éclairage drôle et très sensible.

Guillaume Sergent

2 pensées sur “Coquelicots d’Irak, une enfance à Mossoul

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *