Coup de cœur de Jeremy Young pour La Co-cathédrale St-Jean de La Vallette à Malte

A l’Envolée Culturelle, tous les prétextes sont bons pour vous faire découvrir le monde de la culture, y compris les expositions qui se déroulent à l’étranger, comme ici sur l’île de Malte. Ce petit pays de l’Union Européenne est un ensemble de deux îles (Malte et Gozo) qui se trouve au milieu de la Méditerranée 80 km au sud de l’Italie. C’est un des plus petits membres de l’Union avec une surface de seulement 316 km2. Pourtant sur cette petite surface on trouve une histoire incroyablement dense et riche. Cela vient notamment du très important impact des Chevaliers de Saint Jean, parfois plus connus sous le nom de l’Ordre Souverain des Chevaliers de Malte. Cet ordre religieux et militaire est le descendant de l’ordre des Hospitaliers qui s’illustra pendant les croisades. Ils arrivèrent sur l’île en 1522 après la perte de Rhodes face à l’Empire Ottoman. En tant qu’ordre religieux il est logique que la plupart de leurs grandes contributions à l’architecture et au patrimoine de Malte soit catholique. Le plus beau joyau de cet ordre est peut être la Co-cathédrale de Saint Jean à La Valette.

Une nouvelle cathédrale pour une nouvelle ville

La ville de la Valette qui est aujourd’hui la capitale de l’île est une contraction de toute pièce qui date de 1530 et du Grand Siège de Malte par les Turcs. Le but de cette ville était la création d’une forteresse capable de résister à un nouveau siège. Mais les Chevaliers de Malte étant très riches, la ville se chargea très vite de monuments à leur grandeur et cela incluait la construction de nombreuses églises dont la Co-cathédrale. Le terme de Co-cathédrale n’est pas commun et mérite un petit mot d’explication. Une co-cathédrale est un édifice religieux élevé au rang de cathédrale alors qu’il en existe une autre dans le diocèse. L’île de Malte ne compte qu’un seul diocèse au vu de sa taille et le siège de l’évêque se trouve normalement dans la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Mdina, la capitale historique de Malte. La Co-cathédrale de La Vallette doit l’obtention de ce statut au fait qu’elle devienne l’église des Chevaliers de Malte.
La construction de cette cathédrale fut relativement courte puisqu’elle débuta en 1573 pour se finir en 1577. Elle est l’œuvre de l’architecte militaire maltais Girolamo Cassar (1520-1592). On doit également à cet architecte une partie des fortifications de La Valette, dont le Palais des Grands Maitres et de nombreux logements de chevaliers. 

Un bijou de l’art baroque

z_mt_cathedralLe premier mot qui nous vient pour parler de ce monument est peut être : contraste. En effet, il y a un contraste assez impressionnant entre l’extérieur de la Co-cathédrale qui est assez simple et massif et son intérieur incroyablement décoré. A l’extérieur une impression d’austérité qui vient sans doute de l’architecture militaire, c’est-à-dire un bâtiment solide, pratique, sans fioritures ni décorations ou sculptures et simple dans sa conception au point qu’il s’accorde parfaitement avec les fortifications de la ville. C’est pourquoi la transition pour le visiteur quand il pénètre à l’intérieur est assez prenante. En effet, à l’intérieur de ce monument, il n’y a pas une pierre, pas une surface qui n’est pas décorée, sculptée ou peinte.
Pour les amateurs du baroque, le résultat est à couper le souffle avec une réelle richesse artistique qui vaut vraiment le coup d’œil. En revanche pour ceux qui ne sont pas des fans de ce style, il est fort possible que ce monument apparaissent tout simplement comme trop chargé.

Une visite guidée et un musée inclus

La mauvaise nouvelle est que la visite de ce monument est payante ce qui est souvent une surprise quand il s’agit d’un édifice religieux. Bien sûr venir participer aux services religieux reste gratuit. Le prix reste modique et se justifie par les coûts très importants de l’entretien de cette co-cathédrale. Cela offre néanmoins l’accès à un audio guide en plusieurs langues qui rend vraiment la visite passionnante avec une grande richesse d’informations et de détails sur des choses que l’on n’aurait pas toujours remarqué.

1920px-Michelangelo_Caravaggio_021
La visite inclut également le musée qui est accolé à l’église et qui présente de nombreux trésors de la collection artistique des Chevaliers de Malte. La pièce maitresse de cette collection est un tableau de
Michelangelo Merisi da Caravaggio, plus connu en français sous le nom de Caravage. Ce tableau porte le titre, La Décollation de saint Jean-Baptiste, commandé par le grand maître de l’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, pour être placé en retable dans l’oratoire Saint-Jean, chapelle des novices de l’ordre. Il est probable que Caravage paya ainsi son accès au noviciat. Caravage fut chevalier de l’Ordre de Malte pendant quelques années jusqu’en 1608. Ce tableau est un vrai chef d’œuvre du peintre qui représente une scène biblique mais sous un jour différent. Le plus souvent cette scène est représenté avec la tête de Saint Jean Baptiste sur le plat d’argent porté par Salomé. Mais ici la tête est encore dans l’axe du corps alors que le bourreau est en train de lui donner le coup de grâce. L’artiste a donc figé la scène de l’exécution alors qu’elle se déroule encore.

Si jamais vous allez à Malte c’est une visite à ne pas manquer.

Jeremy YOUNG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *