Pour le coup de cœur de Marie, entrez dans la maison avec François Ozon !

Le réalisateur français François Ozon est connu pour ses films qui peuvent parfois être sulfureux et dérangeant. L’auteur de Potiche et d’Une nouvelle amie nous plonge cette fois-ci Dans la maison, un thriller palpitant. Sorti en octobre 2012, ce film est basé sur la pièce du dramaturge Juan Mayorga, Le Garçon du dernier rang.

Faites connaissance avec Germain et Claude

Ce thriller est porté par deux personnages, Germain, professeur de français dans un lycée, interprété par Fabrice Luchini ; et Claude, son élève. Germain est passionné de littérature et n’a pu réaliser son rêve qui était de devenir écrivain. Claude, quant à lui est un élève de seconde timide, assit au dernier rang. Tout débute par une rédaction. Germain demande à ses élèves de leur raconter leur week-end. Alors qu’il désespère de trouver une bonne copie il tombe sur celle de Claude. Contrairement aux autres, elle ne fait pas deux lignes mais une page. Il l’a lit et la donne à sa femme, Jeanne, jouée par Kristin Scott Thomas, qui lit toutes les copies des élèves de son mari depuis de nombreuses années. Cette rédaction raconte une partie de la vie d’un des camarades de classe de Claude, Rapha. Elle se termine de façon inattendue. En effet, Claude a choisi de laisser le lecteur en suspense et suggère un autre épisode puisqu’il écrit « À suivre ». Cette rédaction est le début de la relation qui va se tisser entre Claude et Germain. Ce dernier pense que son élève à un don et nous pouvons penser qu’en l’incitant à poursuivre à écrire il se revoit lui-même étant jeune et se rend compte qu’il n’a pu réaliser son rêve. Cette vision qu’a Germain de Claude peut aussi supposer qu’il réalise son désir d’être écrivain à travers Claude. Quant à Claude, le spectateur pense qu’il est un simple lycéen un peu timide. Impression qui va disparaître très vite en faisant place à une image plus complexe de Claude.

Un film rythmé par les rédactions de Claude

Tout le long du film, nous retrouvons l’élément clé du film, une rédaction. Chaque semaine Claude en donne une nouvelle à son professeur et peu à peu, Germain se plonge, à son insu, dans l’intimité de Rapha, son père et sa mère, la belle Esther. Claude termine toujours de la même façon. De ce fait il crée un suspense pour Germain et le spectateur qui souhaitent savoir la suite de l’histoire de Rapha et ses parents. Ces « A suivre » ne sont pas de simples mots mais donnent un véritable rythme à l’histoire. Ils deviennent presque obsédants pour le spectateur ! De rédactions en rédactions, nous découvrons la vie chez les Rapha. Claude aide, soi-disant, leur fils en mathématiques mais nous nous rendons compte bien vite que le jeune garçon à d’autres préoccupations et idées en tête.

ozon
Ce film alterne les points de vue des personnages afin de dynamiser l’histoire. Nous alternons entre les rédactions et la narration de Claude et le point de vue de Germain qui, avec sa femme, suivent les « aventures » des Rapha. Dans la maison est un thriller qui dévoile l’art de manipuler. Si nous devions résumer ce film en un mot ce serait « manipulation ». François Ozon nous manipule, Claude manipule Germain, Rapha est manipulé par Claude, tout est histoire de manipulation. La trame du film peut sembler creuse, non attrayante mais ne l’est pas. Au fil du film nous découvrons une autre histoire, celle de Claude, de ses désirs et de ses talents cachés. Dans la maison est un film qui nous interpelle, qui nous interroge et qui nous montre une tout autre histoire qu’une simple amitié entre Rapha et Claude ou qu’une simple relation entre enseignant et élève.

Ce film de François Ozon nous met mal à l’aise comme souvent. Tout au long du film le spectateur se pose une unique question, que va-t-il se passer ? La fin est surprenante et inattendue. Nous ne savons si nous sommes dans les rédactions de Claude, nous confondons le réel et l’imaginaire…Dans la maison est un film à voir, et qui sait ce qui se passe dans votre maison…

Marie Barday

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *