Mais détendez-vous, vous n’avez aucun avenir : une pièce absurde sur la folie du monde

Hamlet et Ophélie étaient hier soir au Théâtre des Marronniers lors d’une représentation improbable. Mais détendez-vous, vous n’avez aucun avenir est un spectacle de la jeune troupe La Mauvaise Compagnie reprenant les deux personnages bien connus de Shakespeare. Profondément ancré dans l’absurde, il mêle des inspirations philosophiques issues d’origines très différentes avec une idée en tête : et si on arrêtait tout et qu’on se remettait à penser ?

Sagesse et folie

« Dans une société qui a perdu la raison, l’intelligence est de savoir répondre à l’absurde par l’absurde » écrivait Feng Jicai dans L’Empire de l’absurde. Entourés d’écrans, d’informations et de spectacles en tous genres, notre environnement tend à réduire l’être humain à un spectateur. Et si le théâtre avait un autre rôle, celui de nous permettre de nous évader pour mieux observer, mieux comprendre qui nous sommes ? Mais détendez-vous, vous n’avez aucun avenir est un spectacle qui aborde avec un humour décalé ce type de problématique. Dans un décor pratiquement nu, accompagnés d’une violoniste et d’un garde du corps à moustache, Samuel Wego et Joël Hounhouénou Lokossou se démènent avec la complexité de leur époque. Le spectacle est construit à partir d’une succession de saynètes reprenant des extraits de pièces de théâtre ou de situations de tous les jours. Aphorismes, proverbes ancestraux issus de tous les continents et autres citations philosophiques interviennent allégrement tout au long de la pièce. Les deux comédiens font également appel à de nombreux auteurs qui se croisent en vrac et sans réelle logique : Shakespeare, Nicolas Bouvier, Sophocle… À travers cette multitude d’auteurs, de textes et de situations de toutes les provenances, Mais détendez-vous, vous n’avez aucun avenir fait naviguer constamment le spectateur entre sagesse et folie. Mais ne faudrait-il pas un peu des deux pour avancer dans la vie ?

Un théâtre sans précipitation

« Peut-on rire de tout ? » se demandait Pierre Desproges dans son célèbre réquisitoire. Si à cela il répondait lui-même « oui sans hésiter », cet avis est certainement partagé par La Mauvaise Compagnie. L’humour est ici utilisé pour aborder sérieusement des problèmes fondamentaux et des questions vitales. Qui sommes-nous ? Où allons-nous ? Pourquoi faire ? « Si tu ne sais pas où tu vas, regarde d’où tu viens » dit le proverbe. Les deux comédiens évoluent aussi sans savoir où ils vont, se perdent un peu au détour d’une phrase, d’une explication. Alors ils regardent en arrière, par-delà le public et retrouvent parfois un semblant de fil conducteur. Si le spectacle est aussi décousu, c’est pour « (re)mettre à jour une certaine tragi-comédie de la condition humaine ». C’est aussi une façon de ne pas se précipiter, de prendre le temps de réfléchir. Pour l’auteur béninois Camille Amouro, « Depuis que j’ai acquis mon statut de fou, j’ai la permission de penser, la liberté de réfléchir ». Alors quoi de plus normal d’être fou dans une société de fous ? Pour les deux pauvres comédiens qui se pavanent sur scène, le but n’est pas de la changer, cette société, mais d’apprendre à s’arrêter, regarder, et laisser passer.

Mais détendez-vous, vous n’avez aucun avenir est une réflexion originale sur notre temps, traitée avec un humour burlesque et décalé. On conseille fortement ce premier spectacle de la troupe La Mauvaise Compagnie qui sera joué jusqu’au 28 novembre au théâtre des Marronniers.

Guillaume Sergent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *