Géronimo Stilton : des polars à faire frémir les moustaches !

L’édition 2015 des Quais du Polar qui se déroule du 27 au 29 mars nous présente Géronimo Stilton, célèbre enquêteur-rongeur, publié chez Albin Michel et création d’Elisabetta Dami. Il fera partie de la programmation dans la catégorie « Littérature jeunesse ».

Un rongeur-enquêteur venu d’ailleurs

Geronimo-Stilton-At-DeskUn petit point biographique sur Géronimo Stilton, comme il est décrit au début de ses aventures il est né à Sourisia, il se distingue par ses titres universitaires de docteur en rongéologie de littérature sourissienne ainsi qu’en philosophie archéosourissique comparée. Cependant, c’est son travail à l’Écho du rongeur qui l’a rendu célèbre : il a reçu le prix Souritzer pour un scoop à couper le souffle lors de l’affaire du mystère du trésor caché. Géronimo a un succès fou auprès des 8 -10 ans et ses enquêtes sont devenues célèbres aux quatre coins de l’Île des souris ! Toujours accompagné par ses compères hors-pairs il résout les énigmes à vitesse grand V. Avec la complicité de sa sœur Téa l’aventurière dingue, de son cousin Traquenard le gourmand dénicheur de ragots au réseau illimité et de Benjamin, son neveu de huit ans curieux et malicieux, et malgré son tempérament craintif et peu enclin à l’aventure il se laisse happer par les mystères qui se présentent à lui. Ce travailleur acharné de Géronimo a donc résolu moult affaires de la plus grande importance. La première publiée a été celle du Sourire de Mona Sourisa, tableau célèbrissime peint par Ratonard de Minci, un véritable Da Vinci Code à hauteur de souris. Au fil des indices dissimulés dans l’illustre tableau il traque le code à travers toute l’Île des souris qui le mène à la découverte d’une gigantesque bibliothèque souterraine demeurée jusqu’ici inconnue. Quand ce n’est pas l’art qui le mène c’est le voyage, il part aussi à la recherche d’un lac perdu au beau milieu d’un rêve et aide des indiens à résoudre l’énigme de cette disparition. L’une des ses enquêtes les plus retentissantes fût cependant celle du diamant géant volé. Lors de cette aventure, son grand-père Honoré, fondateur de l’Écho du rongeur et grand amateur de golf participe à un tournoi dans le but de remporter la Ratocoupe. Cette coupe ornée d’un diamant imposant est volée alors qu’elle devait être étroitement surveillée par l’agent secret Zérozérok. C’est Géronimo qui prend en charge l’enquête et qui élucide le mystère en compromettant l’infâme Ombre, de mèche avec les concurrents mauvais joueurs d’Honoré. Mais ces anecdotes ne constituent seulement qu’une partie des histoires de Géronimo. La collection nous donne à voir principalement l’enquêteur mais de nombreuses aventures étonnantes participent à la création d’un imaginaire Stiltonien étonnant : du Far West au camping près des chutes du Niagara, Géronimo fait le tour du monde et emporte ses jeunes lecteurs avec lui.

De Sourisia à Silexcity : retour vers le passé

La collection des aventures et de ses enquêtes a eu tant de succès qu’il relaie à présent celles de son arrière arrière arrière arrière arrière arrière (…) arrière arrière grand-père du temps préhistosouristique ! Et comme d’habitude, c’est un véritable régal. Ses aventures sont transposées en un temps que les moins de 4500 ans ne peuvent pas connaître, heureusement que l’héritage des Stiltonouth s’est transmis jusqu’à nos jours. Quel plaisir de découvrir dans Peut-on adopter un bébé terriblosaure ? la quête acharnée de cet illustre ancêtre qui tente de retrouver contre son gré la famille d’un authentique terriblosaure égaré venu déranger la tranquillité de ses vacances qui se voulaient reposantes… Entre deux bols de sourirs (boisson officielle de Silexcity), accompagné de ses fidèles acolytes Téa, Traquenard et Benjamin, il traverse le pays, la forêt Gratte-gratte et ses moustiques chanteurs au risque de croiser le chemin des terribles tigres dents de sabre pour atteindre le pays des gigantesques terriblosaures.

Que les histoires relatent des aventures rocambolesques et des enquêtes obscures ou les envoient au temps préhistoriques, les enfants sont totalement séduits et apprécient la simplicité et la drôlerie caractéristique de ces livres se déroulant sur une île faite de fromage. Une série déjà préhistomythique, « parole de Stilton ! ».

Anaïs Mottet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *