Joue à Tom Waits au théâtre de la Renaissance , un concert à écouter, à voir, à vivre !

Le vendredi 29 janvier 2016, avait lieu au théâtre de la Renaissance d’Oullins un bien étrange concert… Si la musique de Tom Waits n’était pas méconnue à certains, la mise en scène et l’interprétation en a certainement surpris plus d’un ! Amateur de musique, passionné de théâtre-cabaret, chacun pouvait se retrouver ici dans ce magnifique spectacle Joue à Tom Waits. Un spectacle venu tout droit du Québec, entre blues et country, entre théâtre et musique.

Welcome, bienvenue, au cabaret…

Tom Waits est un homme aux multiples talents. Outre de nombreux albums studio, l’homme a également contribué à la composition de bandes originales de films. Mais s’il est le plus souvent derrière l’écran, il lui arrive très souvent de se retrouver devant. Sa « gueule » d’acteur si particulière vous aura d’ailleurs peut-être marqué dans de nombreux films de Coppola, Terry Gilliam (il est le diable dans L’Imagnirium du docteur Parnassus) ou encore Wim Wenders. Face à un tel talent, pas étonnant que les hommages qui lui sont rendus soient si abondants. The Eagles, Queens Of the Stone Age, Norah Jones ou encore Johnny Cash, tous ont su percevoir son génie. Mais c’est aussi le cas pour LODHO, autrement nommé L’Orchestre d’Hommes-Orchestres. Sous ce nom étrange se cache un groupe d’artistes québécois, eux aussi chanteurs et acteurs, et tout aussi talentueux que Tom Waits, à qui ils rendent donc hommage dans Joue à Tom Waits. Et si c’est la musique qui est mise en valeur, l’hommage se fait également au talent d’acteur de ce cher Monsieur Waits ! Car si le groupe d’artistes se révèle être de très bons musiciens, ils sont tout aussi doués quand il s’agit de faire la comédie. Car chaque musique est en effet illustrée, par tout le groupe mais aussi et principalement par les deux actrices situées en avant-scène. Tour à tour, elles s’amusent à gonfler des ballons, embrasser une télé, ou encore faire revenir à la poêle des cailloux… Au final on rit, tout en découvrant l’univers de deux groupes d’artistes, Tom Waits et les LOODHO, tous aussi surprenants les uns que les autres. Que demandez de plus ?

On n’écoute bien qu’avec les yeux

 joue a tom waits ( capatation image youtube)Mais si la musique est bel et bien celle de Tom Waits, la façon dont elle est reprise en est assez éloignée… pour notre plus grand plaisir ! Car il faut bien l’avouer, leurs instruments sont pour le moins originaux. Il y a certes des guitares, une trompette et un banjo, mais pour le reste, ne vous attendez pas à une simple batterie ou une basse classique. Cette dernière est, par exemple, entremêlée dans des tubes en métal et dans une cage en bois. Pour les percussions, une casserole, un casque de moto ou une valise font parfaitement l’affaire. Quant à la voix, elle sort aussi bien d’un microphone traditionnel, que d’un tube en plastique ou d’un mégaphone. Et quand les instruments que nous connaissons sont là, la façon de jouer avec eux est bien loin de la méthode traditionnelle ! À titre d’exemple, l’accordéon, instrument solitaire à l’origine, se joue ici à six mains ! Et puis, au milieu de ce déjà beau fouillis, viennent s’ajouter des éléments encore plus loufoques : ciseaux, spaghetti, masque à gaz, tapette à souris… Bref, la musique est partout, et se fait avec tout. Chaque élément du décor est en soi un instrument, un objet produisant une note, rajoutant pas à pas son petit truc à la musique. Les musiciens eux-mêmes se retrouvent être parfois leurs propres instruments, notamment quand une cuillère en bois vient claquer sur les dents de l’un d’entre d’eux ! Faire de la musique avec une tablette de chocolat, qui pensait cela possible ? Et on vous l’assure, c’est un régal pour les oreilles…

Joue à Tom Waits est donc un joyeux bordel, un étrange cabaret où on se plait à se perdre. Une fois ne suffirait d’ailleurs pas, il faudrait le revoir encore pour savourer chaque petit détail, qu’ils soient visuels ou sonores. Pas d’autres représentations prévus à ce jour en France malheureusement avec cette création, mais on attend avec grande impatiente la prochaine !

Marie-Lou Monnot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *