LA PLAYLIST GIRL POWER DE LA RÉDAC 

Il n’est pas anodin que cette playlist tombe ce dimanche 8 mars (pour tout vous dire, c’était fait exprès). Il est important pour nous, rédactrices, de faire un clin d’oeil artistique et musical à la journée internationale des droits des femmes. Alors pour cette playlist qui met des artistes femmes à l’honneur, nous vous proposons un article en tout point féministe avec une playlist tout à fait « girl power ». (image mise en avant : © Pénéloppe Bagieu)

Cynthia Kittler

© Cynthia Kittler

Non, on ne veut pas de chocolat, pas de fleurs, ou des sous-vêtements en promotion sous prétexte que nous sommes le 8 mars. Par contre, on veut de la reconnaissance matrimoniale. On veut mettre en avant ces femmes de l’ombre, ces femmes artistes, ces femmes qui se battent, ces femmes qui font les mêmes métiers que vous messieurs mais qui n’ont pas la même place, ni la même reconnaissance, une seule question : pourquoi ? Alors, pour nous, cette journée (en plus de toutes les autres, soit 365 jours dans l’année) est le moment de se dire : oui on existe, oui on a autant notre place que n’importe qui dans cette société, et oui on va en parler. 

De mon côté, pour cette playlist girl power, j’ai choisi de mettre à l’honneur Patti Smith. Une artiste emblématique du rock des années 60-70. Durant toutes ces années, Patti Smith a toujours eu le même discours : faire tomber les étiquettes de notre société, casser les codes, être une femme libre et indépendante. Une femme pluri-disciplinaire, pluri-culturelle, pluri-beaucoupdechoses : musicienne, chanteuse, écrivaine, peintre, photographe,… et j’en passe. Elle est une femme qui s’est toujours engagée politiquement à travers son art pour de nombreuses causes telles que la place de la femme. Je vous laisse donc être révoltées mesdames (et vous aussi messieurs qui nous soutiennent) et être fières d’être les femmes que vous êtes : 

Patti Smith – Dancing Barefoot 

Patti Smith – Because the Night

Nos rédactrices ont elles aussi des choses à vous dire et à vous faire écouter: 

Ambre : 

Lizzo – Like a Girl 

« Quel hymne. Lizzo, c’est la joie, la positivité, la confiance en soi, mêlée à un savoir musical impressionnant. Car si la chanteuse s’épanouit dans la pop et le rap, c’est en tant que flûtiste classique qu’elle a commencé sa carrière et elle n’hésite pas à utiliser toutes ses influences pour créer des titres uniques et qui lui ressemblent. Son titre Like a Girl est dédié aux femmes, toutes, à partir du moment où elles se sentent comme telles. Un message tout droit adressé aux femmes transgenres qui va droit au coeur, et rappelle que le féminisme est inclusif ou n’est pas. »

Pauline : 

Black Casino and the Ghost – Been A Bad Woman

« Petit manuel médical subtil de Black Casino and the Ghost que nous nous proposons de résumer en nous amusant : Docteur, docteur, j’ai mal au cœur. Ma voix est puissante comme ma confiance. Docteur, docteur, je n’ai pas peur. Je ne suis pas tendre. Docteur, docteur, ce n’est plus ton heure. Je suis une artiste et j’assume. Docteur, docteur, je tapisse mes pensées dignes d’une pécheresse de tes pâles échecs. Docteur, docteur, je me joue de toi depuis le début. »

Amy Winehouse – You know I’m No Good 

« Lorsque tu frayes avec les vapeurs trompeuses underground, c’est Amy qui en surgit. Tu mettras alors de côté ta certaine introversion naturelle. Tu adopteras cette mélodie viscérale en faisant de ton corps sa caisse de résonance. Tu diras à bas la norme intériorisée, à bas l’hétéronomie et à bas les muselières. Jazz, saoul et blues, trompettes, saxophones et trombones raviront tes oreilles,  insuffleront dans ton squelette cette chaleur, te feront te lever ou bondir en trépignant d’indignation, en jetant haut et fort avec une certaine pointe de malice : « I’m no good ». Tu es averti.e, auditeur et auditrice, de ce mystère qui n’attend que ton assentiment cordial. » 

Tess : 

Work it – Missy Elliott

« Work it est du genre qui s’inspire du hip-hop américain des 80’s et qu’on aime écouter et réécouter. Une chanson interprétée par la grande figure afro-américaine du rap, Missy Elliott. Une artiste qui en impose et prône la liberté sexuelle féminine dans un refrain entraînant. So, work it girls! »

Manjit Thapp

© Manjit Thapp

Candice : 

Si un jour – La Femme

« Véritable hymne pour la libération de la femme, cette chanson est aussi entraînante que révoltante. Le rythme et les sonorités sont 80’s comme on les aime! Une voix douce mais piquante qui chante les injonctions imposées aux femmes depuis la nuit des temps. Affublées d’un « jupon », « Moulinex » dans une main et des « aiguilles » dans l’autre. Nous, on préfère porter des pantalons. » 

Girls Just Want to Have Fun – Cyndi Lauper 

« Grand classique ! Comment ne pas citer cette chanson dans une playlist Girl Power ? Simplement, amusez vous et faites uniquement ce que dont vous avez envie et ce qui vous rend heureuse. Ça ne sert à rien de se cacher, soyons fières. I want to be the one to walk in the sun! »

Ninon : 

Brown Skin Girl – Beyoncé & Wizkid 

« Un peu de diversité qui fait du bien. Un hymne magnifique à la différence et au fait d’en être fière. »

Good as Hell –  Lizzo

« Une chanson qui donne envie de se faire larguer exprès pour pouvoir l’écouter. »

Alice :

Respect – Aretha Franklin 

« Juste Aretha Franklin, en fait. Quelle voix, quel rythme, quelle force ! Il y a quelque chose d’à la fois profondément revendicatif et de très joyeux dans cette chanson, quelque chose que je n’arrive pas à expliquer, mais que je ressens immédiatement. Elle me donne envie d’aller botter le cul du patriarcat en souriant de toutes mes dents. »

Cherry Bomb – The Runaways 

« “I’m your ch-ch-ch-cherry bomb !” et je suis prête à exploser, encore une fois dans une forme de joie revendicatrice qui n’est décidément pas pour me déplaire. Je ne tiens plus en place quand j’entends toute l’énergie que dégage Cherie Currie – qui a tout juste seize ans à cette époque, c’est incroyable ! – chantant les paroles écrites par Joan Jett. “Hello world I’m your wild girl !” »

Clara : 

Her – Five minutes 

« Pour son introduction d’une belle justesse : ‘’La femme n’existe pas, Mais il y a des femmes, Mais une seule femme ne peut représenter la femme, Pour la dire toute, Il faudrait toutes les femmes.’’ » 

Élisabeth : 

I am what i am –  Gloria Gaynor

« Des mots forts sur une mélodie puissante. Rien ne résiste à l’assaut de la voix profonde et énergisante de Gloria Gaynor. Oui, ’’la vie ne vaut pas la peine d’être vécue si nous ne sommes pas qui nous sommes, sans excuses ni pitié !’’ » 

Saraandreasson
© Saraandreasson

 

 

Article rédigé par Lucile Sauverzac 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *