La République : Qu’est-ce-que la justice ? : Un échange oratoire antique

Le jeudi 3 décembre, l’amphithéâtre culturel du campus de Bron accueillait la compagnie Balagan Système pour une représentation de La République : Qu’est-ce-que la justice ? Cette joute oratoire a été mise en scène par Grégoire Ingold. Quatre comédiens de la compagnie Balagan Système était présents : Jean-Luc Colin, Bounsy Luang-Phinith, Brahim Tekfa et Philique Vincenot.

Une lutte infinie…

Nous sommes à Athènes en compagnie de Socrate, Polémarque et quelques-uns de leurs amis. Socrate se présente et un entame un discours sur le thème de la justice. Commence alors un interminable jeu de paroles au sein même de la Grèce antique…
«L’homme qui veut bien vivre en toute justice se doit de faire le bien à ses amis et le mal à ses ennemis» propose Polémarque. Thrasymaque se prête aussi au jeu. Il assène : «La justice, c’est l’intérêt du plus fort». La République : Qu’est-ce-que la justice ?, est un jeu sans fin autour du thème de la justice où chacun ne cesse d’argumenter afin de sortir vainqueur de cette lutte et d’avoir le soutien du public. La justice étant un parfait débat pour des philosophes tels que Socrate, ce thème est tel «un écureuil qui tourne en rond dans sa cage» nous dit Thrasymaque.

Lors de cette pièce, le spectateur apprend l’art de bien parler. Cela suppose donc d’avoir de la répartie. Les philosophes utilisant des tournures de phrases peu habituelles pour nous, cela nous permet de prêter plus d’attention à leurs paroles. Nous nous rendons compte que l’art du discours et de l’argumentation sont au cœur de cette représentation. En effet, Socrate énonce une idée et à peine a-t-il le temps de finir que Polémarque le contredit. Le spectateur se doit d’être attentif pour ne pas perdre le fil du dialogue. Le rythme et le débit des philosophes est effréné !
Malgré l’usage de la langue des philosophes, le spectateur comprend les dialogues à l’aide d’exemples qui viennent illustrer les propos des philosophes. Nous pouvons aussi relever les traces d’humour présent dans les répliques.

Une joute oratoire animée par d’excellents acteurs…

La République : Qu’est-ce-que la justice ? est l’occasion pour le spectateur d’apprendre l’art de bien jouer outre l’art de la dialectique. Les comédiens de la compagnie Balagan Système nous transporte à Athènes. Le jeu d’acteurs est excellent, les répliques sont pleines de vie et le spectateur peut être facilement convaincu par le discours de Thrasymaque ou par n’importe quel autre philosophe présent dans cet échange. Les comédiens sont « habités » par les personnages qu’ils incarnent.

©ville-bron.fr
©ville-bron.fr

Un débat où le public est amené à prendre part…

Organisée en une aire centrale de jeu, la mise en scène est faite pour que le public ne reste pas passif. Après que les philosophes aient débattu sur la justice, le spectateur est convié à soutenir, ou non, l’avis d’un des philosophes.
Les comédiens se mélangent avec le public puisqu’ils sont assis avec lui. Il est parfois difficile pour le spectateur de faire la différence entre le public et les artistes. Cela permet de rendre la représentation plus dynamique. En revanche cela suppose que le public soit réceptif et ose s’exprimer. Nous avons ainsi remarqué que l’art de s’exprimer en public n’était pas chose aisée pour tout le monde. N’est pas orateur qui veut. Les comédiens étaient donc obligés d’improviser et d’interroger certains spectateurs pour connaître leurs idées. Cependant, cela restait naturel et personne n’était obligé de prendre la parole.

La République : Qu’est-ce-que la justice ? est donc un débat animé par un merveilleux jeu d’acteurs et qui nous transporte au plein cœur de l’Antiquité où nous avons l’honneur de rencontrer de grands philosophes pour une discussion qui ne connaitra surement pas de fin.

Marie Barday

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *