Le bonheur maintenant, les souvenirs là

Le théâtre des Célestins, vous le connaissez ? Son charme à l’italienne, ses murs de pierre associés au velours rouge… Mais, le connaissez-vous vraiment ? Le Cheptel Aleikoum, la compagnie MPTA et Mathurin Bolze on fait le pari que non. Et, à la sortie du spectacle, il s’avérerait qu’il avait un brin raison… Pour redécouvrir ce théâtre, et se découvrir un peu soi-même, c’est avec Ici ou là, Maintenant ou jamais que ça se passe, du 8 au 11 juin. Alors, en piste !

©Célestins-lyon
©Célestins-lyon

Briser les frontières

Ici, la scène de théâtre devient aussi bien une place qu’une rambarde d’escalier, ici, le spectateur devient acteur, et le vélo devient figure d’acrobatie. Ici, les frontières du théâtre tombent, et l’art de rue prend sa place avec panache. Tout le théâtre devient alors objet de jeu, du sol au plafond, en passant par chaque petit recoin. À quoi bon une scène, quand on a des tables ? Pourquoi ne pas s’amuser de tout ce qui nous entoure ? Au départ, la place. Dehors est bien un vaste espace de jeu, le bonheur est partout. Mais petit à petit, on se rapproche des portes, pour enfin y entrer, doucement. Là, dans les méandres des couloirs, on découvre alors, comme dans une partie de cache-cache géante, des tas de petites histoires. Seul ou à deux, ils vous emmènent, et vous invitent à vous déplacer, vous invite à découvrir.  Puis, de ses individualités ressort peu à peu un groupe. Et c’est tout ensemble qu’on rentre, dernière étape du voyage, au centre du théâtre. Mais s’il y’a une scène, ne comptez pas sur ces drôles de gens pour s’y limiter. Des sièges au lustre, tout ici est scène. Et si ces Circassiens s’emparent du théâtre, il faut avouer que notre cœur est pris dans le lot, pour notre plus grand plaisir.  Ce spectacle, crée In-situ, nous fait voir les petites choses de la vie en mettant au cœur ce qu’il y’a de plus magique dans cet art, à savoir le partage. D’un sourire à une accolade, les artistes vous accueillent comme à la maison. Et on se sent immédiatement chez soi. On repart alors, la tête qui tourne un peu et des chansons dans le cœur. Ti amo Ti amo…

©Célestins-lyon
©Célestins-lyon

Cirque alors

Si leurs façons de concevoir l’espace est originale et agréablement surprenante, leur cirque l’est tout autant. La technique reste bien sûr classique et parfaitement maîtrisée, mais le Cheptel Aleikoum parvient à mettre dans chacun des numéros un brin d’originalité qui les différencie de ses camarades. Bien des effets sont dus à l’utilisation d’un tapis roulant. Qu’il s’agisse d’un vélo, d’une personne ou d’une roue qui défilent dessus, le résultat est toujours réussi. Le vélo qui est d’ailleurs au cœur de ce spectacle. Un vélo, ou deux, pour toute cette petite troupe. Vont-ils tous monter dessus ? Comment ? On vous laisse le découvrir, et voir comment un objet de notre quotidien, peut se transformer en objet artistique. Un certain Marcel Duchamp l’aurait d’ailleurs déjà fait avec une roue…

Ouvrez donc bien vos yeux, Ici ou là, maintenant ou jamais, même si on conseille maintenant. Regardez autour de vous, et appréciez, vivez ce moment techniquement parfait, et tendrement joyeux. Partagez, car le cirque, plus que n’importe quel autre art vivant, à cette force de rassembler qui fait du bien. Un pouvoir bien étrange, qui donne à tous le sourire à la lèvre, Ici, et maintenant.

Marie-Lou Monnot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *