Le coup de Coeur de Marie de Kako pour Les variations Sebastian d’Emily Saint-John Mandel

« Je ne savais pas que tu existais, puis je t’ai trouvé je t’ai parlé et pour te sauver la vie et celle d’Anna je t’ai définitivement perdu »

 Emily Saint-John Mandel est née en 1979 à Comox au Canada et a étudié la danse à Toronto. Elle réside aujourd’hui à Brooklyn. Elle a reçu le prix Mystère de la critique 2014 pour son précédent roman On ne joue pas avec la mort. Ce troisième roman Les variations Sebastian nous fait vivre une histoire dans laquelle les personnages ont dérapé à un moment donné et c’est ainsi que toute leur vie en a été à jamais bouleversée.

« Son talent hors norme n’échappera bientôt plus à personne. »
Paris-Match

Une photo comme élément déclencheur

Gavin, journaliste new-yorkais est contraint de retourner à Sebastian, dans sa Floride natale. Il est dans une mauvaise passe, il a perdu son emploi et va provisoirement vivre chez sa sœur. C’est là que sa vie bascule. Sa sœur lui montre la photo d’une fillette qu’elle a prise chez des gens qui doivent être expulsés de leur maison. Or, cette petite fille lui ressemble trait pour trait. Qui est-elle ?

Le retour en arrière

D’un coup, toute sa jeunesse remonte à la surface : le lycée de Sebastian, la fondation du Lola Quartet avec Daniel, Jack et Sasha. Mais surtout, son amour pour Anna qui avait disparu sans aucune explication à la fin de l’année scolaire. Est-il possible que la fillette de la photo soit la leur ? Anna ce serait-elle enfuie parce qu’elle était enceinte ? Pourquoi ne lui a-t-elle rien dit ?

A la recherche de la vérité

BAS14Q100_DR_Romans noirs St John MandelPour Gavin commence alors une véritable enquête, il a besoin de savoir. Si cette enfant est sa fille, il veut absolument la retrouver. Mais, il est loin de se douter de jusqu’où cela va le conduire. Qu’a fait Anna ? Pourquoi s’est-elle cachée depuis toutes ces années et encore aujourd’hui ? Gavin poursuit sans relâche sa quête de la vérité. Mais la route est longue et semée d’embûches. Il se rend vite compte que l’on ne veut pas qu’il sache. On tente de l’intimider, on le menace, on l’agresse pour qu’il arrête.
Mais rien n’y fait, il continue, il veut aller au bout. Sa découverte sera terrible et lui fera tellement mal.
Certes, il retrouvera Anna et fera connaissance de Chloé, qui est bien sa fille, mais il lui sera impossible de lui dire qu’il est son père er qu’ils vont enfin pouvoir faire connaissance. Pourquoi ? Parce qu’il y a longtemps Anna a dérapé et que toute sa vie et celle de sa fille en ont été changées. Gavin n’en n’a jamais rien su. Il y avait des bruits qui couraient, il savait plus ou moins qu’Anna était enceinte de lui sans doute. Mais, il ne pensait qu’à quitter la Floride, à faire son école de journalisme à New-York et Anna a disparu à la fin de l’année scolaire sans rien lui dire…

Ce roman est formidable. Au fil des pages, le suspense va crescendo, on a hâte de connaître la vérité. Mais ce n’est pas un roman policier « classique ». Pas d’inspecteur de police super doué pour résoudre l’énigme. Non, c’est dans la vie de tous les jours que cela se passe, on a vraiment à affaire à l’essence du roman noir. Le meurtre se déroule « en catimini ». Il faut agir pour sauver Anna et Chloé. Au départ, des adolescents pas très heureux. Les parents d’Anna ne se soucient aucunement de leurs enfants, pourquoi en ont-ils eu ? La mère de Gavin boit, son père est toujours absent, n’a pas le temps de s’occuper de ses enfants. Pourquoi en ont-ils eu ? Anna a déjà fugué plusieurs fois, mais là c’est le grand départ. Elle est enceinte, elle veut garder son bébé, elle l’aime déjà, si elle reste chez elle, les services sociaux le lui prendront, elle doit fuir. C’est le début du dérapage. A partir de là, sa vie, celle de Daniel, de Jack ne seront plus jamais les mêmes. Des existences gâchées et des gens tellement malheureux. Une pure merveille !

Marie de Kako

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *