Le jeune ballet du CNSMD de Lyon : Quand la musique et la danse ne font plus qu’un

L’Envolée Culturelle vous fait découvrir le jeune ballet du conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon. Ce jeune ballet de Lyon est sous la direction de Gaëlle Communal Van Sleen qui est maitre de ballet. La direction artistique est confiée à Jean-Claude Ciapparra et les costumes à Philippe Combeau. En ce qui concerne la régie lumière, Reynald Bureau nous éclaire et pour la régie son c’est Gilles Dureaux qui mène la danse.

Avec le jeune ballet, c’est l’occasion de découvrir cinq chorégraphes en une seule représentation. Pour les créations contemporaines nous trouvons Vera Gorbatcheva et Tom Grand Mourcel pour Ascension électrique, Hervé Robbe avec son Unexpected game et Michèle Noiret avec Chambre noire. Dans le répertoire classique, nous sommes aux côtés de Thierry Malandin pour Mozart à 2 et nous dansons avec François Chaignaud et Cecilia Bengolea avec Vybz Ballet.

Le jeune ballet ©C.Ganet
Le jeune ballet ©C.Ganet

Un ballet où deux mondes se côtoient…

Si « ballet » est pour vous synonyme de « classique » détrompez-vous ! Nous avons découvert que les créations contemporaines peuvent tout aussi bien danser aux côtés du répertoire classique. Ce jeune ballet en est la preuve vivante puisqu’il alterne une création moderne avec du jazz et de la danse classique où Mozart prend place.

Un début plein d’émotions et tout en sensualité…

Ascension électrique est une histoire où se mêlent l’amour, le jeu et le corps à corps à travers deux jeunes danseurs. Ils s’enlacent, s’éloignent l’un de l’autre, s’attirent et se repoussent au gré de la musique. C’est une véritable histoire d’amour en musique, à la fois simple et complexe par les prouesses réalisées.

Mozart à 2, ballet classique par excellence, nous fait ressentir de nombreuses émotions qui se retrouvent au sein d’un mot : l’amour. L’amour et la sensualité sont, ici exprimés par la grâce des danseurs et par les magnifiques portés réalisés. Bien sûr, toutes ces émotions ressenties par le spectateur sont aussi dues aux concertos pour piano n°2, n°3 et n°4 de Wolfgang Amadeus Mozart.

Le jeune ballet ©C.Ganet
Le jeune ballet ©C.Ganet

Danser avec des pointes est-il synonyme de musique classique ?

Qu’elle ne fut pas notre surprise lorsque nous vîmes arriver sur scène des danseurs chaussés de pointes accompagnés par de la musique qui n’était pas classique ! François Chaignaud et Cecilia Bengolea renversent les codes en nous montrant une nouvelle facette de la danse avec leur Vybz Ballet. Ici, place aux musiques avec paroles où les danseurs se font une joie de danser pour nous. Nous entendons des musiques rythmées telles que « Facebook Like » ou « Chian ». Ce ballet d’un nouveau genre est une véritable découverte et une fabuleuse réussite. François Chaignaud et Cecilia Bengolea disent adieux aux normes du classique de la danse avec pointes. Vybz Ballet est rempli de joie, de bonne humeur et le tout est harmonieux… Nous découvrons que la musique classique n’est ici pas conviée malgré la danse avec pointes. Cette création classique a de quoi réconcilier les personnes amatrices de danse où les pointes sont de mises ainsi que les personnes aimant la musique plus contemporaine.

Le jeune ballet du conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon est une belle représentation, où on constate qu’il n’y a qu’un pas de danse à faire entre le classique et la modernité. C’est aussi l’occasion de faire connaissance avec cinq chorégraphes au travers de danses magnifiques.

Marie Barday

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *