Les Tontons Dalton, le coup de cœur de Jeremy Young

Peu d’œuvres survivent avec grâce à la mort de leur créateur. Ç’aurait pu être le cas avec la bande dessinée Lucky Luke, dont le créateur Morris est mort en 2001. La saga du cowboy solitaire qui tire plus vite que son ombre avait déjà survécu à la disparition du scénariste René Goscinny en 1977. Aujourd’hui Lucky Luke continue à ravir les lecteurs dans une série intitulée Les Aventures de Lucky Luke d’après Morris, qui compte déjà 6 volumes, dont le dernier tome, Les Tontons Dalton est sorti en librairie le 24 octobre 2014.

De nouveaux auteurs pour reprendre le flambeau

Lucky Luke figure encore aujourd’hui au panthéon de la bande dessinée francophone et ce n’est pas une petite réussite de faire vivre encore ces personnages malgré 31 albums aux éditions Dupuis et 41 aux éditions Lucky Comics. C’est sous la plume de Laurent Gerra, un humoriste français plus connu pour ses imitations ironiques de personnalités politiques et de célébrités du spectacle et de la télévision que se poursuit cette exploration du Far-West. Le comédien avait déjà mis en avant son attachement pour le personnage de Lucky Luke en empruntant son image sur l’affiche de son spectacle Laurent Gerra flingue la télé. Ce qui est agréable avec cette nouvelle plume c’est que Laurent Gerra ne modifie pas trop l’ambiance de la BD mais apporte quand même sa patte à l’écriture. C’est pourquoi dans plusieurs tomes on retrouve des caricatures de stars contemporaines comme Elizabeth Taylor, Kirk Douglas, John Wayne, Gloria Lasso, Joe Dassin, Raoul Cauvin et Lambil.

Les dessins sont l’œuvre d’Achdé, de son vrai nom Hervé Darmenton, un dessinateur de bande dessinée français connu notamment pour avoir créé la série CRS détresse. Les fans de manga et notamment ceux de la franchise Saint Seiya savent, notamment à cause de Saint Seiya Episode G, qu’un changement de dessinateur peut parfois signifier également un changement de graphisme plus ou moins radical et pas toujours heureux. Ce n’est pas le cas avec cette nouvelle version de Lucky Luke qui a gardé un graphisme assez proche de celui de Morris pour rester agréable à lire, en tout cas pour ceux qui ont grandi avec le Lucky Luke de Morris.

Un hommage à un grand classique du cinéma français

Ce nouvel album des aventures de Lucky Luke porte bien le style de Laurent Gerra car il caricature un film qui est devenu culte aujourd’hui pour le cinéma français : Les Tontons Flingueurs. En effet, les Dalton, les bandits les plus célèbres de l’Ouest qui sont souvent plus bêtes que méchants, apprennent qu’ils sont tontons d’un petit garçon dont ils doivent momentanément assurer l’éducation. Dieu merci, Lucky Luke est chargé de surveiller les Dalton et l’insupportable bambin qui ne pense qu’à manger. Une situation similaire à l’oncle Fernand qui doit assurer l’éducation de l’insupportable Patricia.
Cet album est également bourré de références au film de Lautner, notamment la gare qui s’appelle Lautner Station. De plus deux personnages sont directement inspirés par ce film, le notaire, maître Blanchini dont le nom et le visage rappellent clairement Francis Blanche ; et Bobby le majordome qui parle anglais et qui rappelle clairement Jean interprété par Robert Dalban. Bien sûr, tout hommage aux Tontons Flingueurs ne serait pas complet sans un clin d’œil à la très célèbre scène de la cuisine avec la dégustation d’alcool maison. C’est d’ailleurs cette scène qui a été choisie pour faire la couverture de l’album. Enfin plusieurs autres répliques du film sont habilement détournées par Laurent Gerra comme le fameux « touche pas aux grizzlis… »

Tous ces détails sont bien sûr des exemples et nous ne vous en donnerons pas plus afin de ne pas gâcher complètement la surprise, mais il peut être intéressant de passer une après-midi tranquille à regarder le classique de Lautner avant de de plonger dans ce nouvel album de Lucky Luke, afin de s’amuser à trouver toutes les références et les petits clins d’œil à ce grand film. Une lecture particulièrement agréable et un vrai moment de plaisir. C’est un réel soulagement de voir que ce héros de notre enfance n’a pas été massacré pour des raisons commerciales et que le cowboy solitaire va pouvoir continuer à faire rêver et à amuser toute une génération de lecteurs.

Jeremy Young


Découvrez l’exposition sur« L’art de Morris » mise en place pendant le 43ème festival international de la BD d’Angoulême.

2 pensées sur “Les Tontons Dalton, le coup de cœur de Jeremy Young

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *