Lulu Gainsbourg, le retour enfin annoncé !

Après Serge et Charlotte Gainsbourg voici le tour de Lucien, dit Lulu, de faire parler de lui. Il y a quatre ans nous découvrions Lulu Gainsbourg le chanteur, avec la sortie de son premier album From Lulu to Gainsbourg. Le 2 février dernier, son deuxième album : Lady Luck est enfin dévoilé au grand public.

From Lulu to Gainsbourg ; un brillant hommage.

Pour les 20 ans de la disparition de son père Serge, Lucien lui dédiait un album. Celui-ci fut une étape importante pour le compositeur car il lui permit de faire le lien entre l’immense carrière de son père et celle qu’il est en train de se construire. On y redécouvre ainsi 16 des plus grands titres de son père. Cet hommage, il l’a mis en musique avec des artistes tels que Scarlett Johansson, M, Johnny Depp ou encore Iggy Pop.
Il n’a cependant pas fait qu’une reprise de ces 16 titres, il y a ajouté une touche plus personnelle ; transformant le Poinçonneur des lilas en morceau instrumental ou en rendant L’eau à la bouche plus feutré mais aussi plus jazzy.

 «  J’aime les mélanges, je ne voulais pas donner une seule couleur à ce disque. J’aime aussi bien Coldplay que Miles Davis, The Rolling Stones que Michael Jackson. ». Lulu Gainsbourg

Lady Luck : un album de partage.

Cette année, le retour de Lulu Gainsbourg est enfin annoncé. On a déjà eu vent des préquelles de l’album grâce au single Lady Luck. Lady Luck, c’est surtout et enfin le premier vrai projet de Lulu Gainsbourg. Il s’inspire de son vécu pour composer et arranger 12 titres. Après avoir voyagé à l’étranger (New York, Boston.. ) pendant une grande partie de sa vie (il vit désormais à Londres), on comprend le choix d’écrire tout son album dans la langue de Shakespeare.
Le piano prend une place intégrante dans la composition de ses titres puisque chaque titre fut composé à partir de cet instrument qu’il affectionne depuis l’âge de 5 ans. On le ressent dans certains titres comme Les noces funèbres, Lily Rose ou encore Moushka. On notera d’ailleurs que le titre Lily Rose est composé pour la fille de Johnny Depp.
On parlait de partage. Cet album, est également marqué par un certain nombre de featuring dont ceux avec l’actrice Anne Hathaway l’artiste Ara Starck ou encore Matthieu Chedid et son frère Joseph. C’est par ailleurs avec les deux frère Chedid qu’il joue le premier single Lady Luck dévoilé au grand public il y a de cela environ 6 ou 7 mois.
On découvre le côté intime qu’il insuffle à son album ; on y apprend par exemple la composition de deux chansons sous forme de dialogue, l’une avec Bambou, sa mère nommée Moushka et une deuxième avec son père qu’il nomma Destiny. On retrouve par ailleurs dans ce dernier morceau des accords et enchaînements très gainsbourgiens comme pour insuffler l’âme de son père dans ce titre.
C’est un album assez éclectique aux influences multiples ; des titres assez pops comme Fantasy ou Let It Go ; des riffs assez funks comme dans Lady Luck ; deux morceaux instrumentaux, Les noces funèbres et Lily Rose ou encore des ballades comme The Cure ou Moushka. Les morceaux instrumentaux apparaissent d’ailleurs comme une sorte de respiration dans l’album. Il y a une grande finesse d’écriture et de timbre, particulièrement dans ces deux morceaux. On entre dans différentes facettes d’un même univers.

Je vous invite à redécouvrir Lulu Gainsbourg à travers cet album intimiste et sincère qui pour l’instant, montre un grand travail d’écriture musicale et de poésie pour cet opus.

Camille Pialoux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *