Macbeth au TNG, qui aurait cru à une comédie déjantée ?

Le Théâtre Nouvelle Génération de Lyon présente du 28 au 30 avril Macbeth, la « tragédie de Shakespeare inadaptée par la Companhia do Chapitô » de Lisbonne. Inadaptée car elle transforme cette tragédie sombre en comédie loufoque pleine de surprises. Cette interprétation mise en scène par John Mowat est une expérience vraiment étonnante !

 

Un spectacle en riant

La première chose que l’on se dit au sortir de la pièce c’est qu’on a vraiment passé un moment furieusement drôle ! La compagnie glisse dans l’histoire de Shakespeare un burlesque détonnant. En effet, alors que le sujet est noble, grave, terrifiant, il est retourné dans tous les sens pour en trouver la note comique. Pour rappeler l’histoire, il s’agit de Macbeth, cousin du roi Duncan d’Ecosse qui, revenant victorieux de la guerre contre la Norvège rencontre des sorcières qui prédisent qu’il va devenir baron de Glamis, de Cawdor et le futur roi, et que son ami Banquo va avoir une descendance de roi. Les deux premières prophéties se réalisent et Lady Macbeth, sa femme, veut précipiter la troisième, en tuant le roi. S’en suit de nombreux meurtres qui les font plonger dans la folie et la paranoïa. Cette folie, la compagnie l’a bien utilisée mais elle n’est plus au service de la crainte, plutôt au service d’une fantaisie illimitée sujette au rire. Macbeth est complètement hébété et angoissé devant ce qui arrive tandis que Lady Macbeth, vicieuse et calculatrice veut contrôler l’action. Cet antagonisme les rend ridicules devant les autres personnages car ils n’ont pas de crédibilité, ils sont acteurs de situations délirantes quand ils devraient être stratégiques et méthodiques.
Ce comique est dynamique, chaque période est propice au rire, depuis la bataille où les morts commentent la bataille au suicide de Lady Macbeth. Cependant, cela rend hommage au génie de Shakespeare car la trame est respectée et honorée par des parenthèses sur sa modernité et sur son talent.

Une mise en scène intelligente au service du comique

macbeth-1_thumb
© Silvio Rosado

La mise en scène est tout aussi responsable des rires provoqués dans la salle. On peut parler notamment des accessoires, qui sont peu nombreux mais déclinés à l’infini, dans une fantaisie drôle et excentrique : la scène est meublée de micros télescopiques, d’amplificateurs de son. Ils n’utilisent que cela pour offrir le son et les images. En effet, les micros deviennent des épées, des fouets, des chevaux. Et pour donner plus d’ampleur à ces transformations, les amplificateurs modifient le son, pour créer le vent qui souffle, le grincement d’une porte. Les acteurs n’ont qu’à imiter les sons par la voix ou bien taper les micros contre le sol, le métal. Cette déclinaison toujours inattendue est très habile et très bien mise en scène car créatrice d’ambiances et d’images.
Une spécificité de la mise en scène est également l’interaction avec le public, le franchissement du quatrième mur. Tout à coup, le public devient l’audience qui salue le nouveau couple royal et est spectateur de leur tombée dans la folie. Cette mise en abîme permet d’appuyer d’autant plus le burlesque et comique puisque les personnages s’adressent à nous.

Des acteurs talentueux

© Silvio Rosado
© Silvio Rosado

La performance des comédiens est impressionnante. Ils ne sont que trois sur les plateau et pourtant interprètent la multitude de personnages de l’œuvre de Shakespeare. Ils le font avec une énergie et un enthousiasme tel qu’on ne peut pas s’y perdre. En effet, ils créent de telles caricatures que l’on reconnaît immédiatement les personnages qu’ils interprètent car ils échangent tout le temps les rôles, en leur donnant des signes distinctifs : pour Lady Macbeth par exemple, ils remontent leur kilt en jupe taille haute, effectuent un mouvement de cheveux et adoptent des positions suggestives. Ainsi, le spectateur ne peut pas perdre de vue les personnages. Il y a une énergie et une exagération intense, on ne peut que saluer le travail des acteurs qui connaissent parfaitement tous les rôles et les rendent burlesques et vraiment étourdissants.

La pièce de Shakespeare est complètement remise à neuf, dans un registre inattendu mais vraiment maîtrisé qui rend accessible la pièce et communique bien la folie de l’intrigue à travers un jeu et une mise en scène incomparables. Une comédie sensationnelle !

Solène Lacroix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *