£¥€$ – Le mensonge de l’argent !

Pour sa soixante-treizième édition, le festival d’Avignon In accueille au à La Chartreuse-CNES de Villeneuve Lez Avignon la compagnie belge Ontroerend Goed du 5 au 14 juillet 2019 à 18h et 21h avec son spectacle £¥€$ (Lies) sur la spéculation financière.

Un spectacle immersif !

La compagnie n’en est pas à son galop d’essai et a l’habitude de créer des spectacles immersifs, le public lui est moins habitué mais prend vite ses aises. Dans £¥€$ (Lies), Alexander Devriendt change nos repères, le spectateur n’est plus celui qui regarde mais celui qui est regardé tant par les autres que par les croupiers. Nos moindres faits et gestes sont scrutés. La salle de spectacle est disposée telle une succursale de casino, avec de nombreuses tables de black jack.

© Christophe Raynaud de Lage

Chaque table a six sièges et un croupier nous accueille pour cette expérience ludique et collective. Séparé de nos amis, on se retrouve à une table avec des inconnus. Chaque table représente un pays et chaque spectateur, une des banques de ce pays. Nous sommes alors invités à investir notre capital (calculé à partir de notre argent) dans l’espoir de faire fructifier notre argent et faire marcher l’économie nationale et mondiale. On commence par des investissements peu risqués puis on augmente le risque et on se laisse griser par le profit… Le croupier, a priori neutre, nous explique chaque étape d’investissement et nous donne une leçon accélérée et simplifiée de l’économie mondiale et de la spéculation boursière. Très ludique et accessible, ce spectacle se transforme véritablement en jeu, on oublie qu’on est au théâtre et on se laisse prendre par l’énergie du lieu et on sent l’appât du gain nous pousser à prendre tous les risques, bien encouragés par le croupier…

Une idée géniale pour expliquer le monde de la finance !

En se laissant prendre au jeu, on comprend à quel point le profit entraine plus de profit et à quel point, la perte d’argent inquiète. On se retrouve contraint d’emprunter pour pouvoir mieux spéculer. Parvenir à retranscrire la bourse de Wall Street dans une salle de théâtre est en soi une performance bluffante mais ce qui étonne le plus est la façon d’amasser les données. Le dispositif technique de comptabilité des valeurs de chaque table est ultra performant car on ne se rend pas compte que nos valeurs sont prises en compte et pourtant le tableau des valeurs montre la croissance de notre économie. Tout le monde vise le A, ce triple A dont on nous a tant parlé.

© Ontroerend Goed

Au vu du titre Lies, on comprend bien que ces investissements vont se retourner contre nous et que certains pays courent à la faillite. Le titre indique également qu’il ne faut pas se fier à cet univers de jeu, ce qui se passe dans cette salle est grave. Le spectacle nous interroge sur l’économie, sur la façon d’investir et explique les différentes crises financières nous rendant coupables de ces crises. La performance, bien que didactique, n’est pas péremptoire, elle ne cherche pas à nous imposer un point de vue, ni à juger les banques ou nos actions, c’est à nous de porter un regard sur nos actions. La responsabilité de la faillite ou de la réussite de notre économie ne dépend que de nos choix, nous devenons responsables et ne pouvons pas rejeter la faute sur un autre. On est face à nos responsabilités et il faut tirer un vrai coup de chapeau aux comédiens, nos croupiers qui jonglent entre improvisation et textes cadencés.

Nous prenons conscience du fonctionnement de la bourse et de ses dérives, on sort du spectacle avec plein de questions, et une chose est sûre, on réfléchira à deux fois la prochaine fois qu’on voudra investir… Ce spectacle immersif est une belle découverte.

Jérémy Engler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *