Un message d’espoir et de foi en l’humanité que Paulo Coelho nous délivre dans son livre Le manuscrit retrouvé, véritable coup de cœur par les temps qui courent !

Une étonnante quête de paix à la veille d’une bataille !

Paulo Coelho est un écrivain brésilien né en 1947. Son premier roman Le pèlerin de Compostelle édité en 1987 débute sa carrière d’auteur mais il obtient la notoriété avec la magnifique publication de L’Alchimiste en 1988, traduit en français en 1994, qui lui confère d’être un des écrivains le plus lu au monde. Beaucoup d’ouvrages suivent comme Véronika décide de mourir, Maktub, La cinquième montagne, Manuel du guerrier de la lumière, Le Zahir, … et sont des best-sellers traduits dans plus de quatre-vingts langues. La majorité de ces écrits sont sur le thème de la spiritualité à tendance philosophique et ces personnages souvent confrontés à un choix de vie.

Un rapide résumé sur l’histoire du manuscrit

couverture manuscrit retrouvéIl s’agit de plusieurs papyrus découverts dans une urne par deux frères en 1945, dans la région Hamra Dom en Haute-Egypte. Ils décident de les vendre au compte-goutte sur le marché des antiquités mais la mère pressentant des « énergies négatives » les remet à un prêtre qui en vend quelques-uns au musée d’Art copte du Caire. Ces manuscrits portent le nom de Nag Hamadi et on entend parler de ces papyrus pour la première fois en 1948 suite à une publication de Jean Doresse, expert en Histoire des religions. Les autres papyrus continuent de circuler au marché noir et en 1952 ils sont saisis par le Musée d’Art copte du Caire et déclarer patrimoine national. Un seul parchemin échappe à cette saisie, on le retrouve en 1951 et le renvoie parmi ses semblables, réunis pour l’éternité au même musée sous le nom de Codex Jung où sont ainsi exposés près de mille pages et fragments des manuscrits de Nag Hamadi.

Paulo Coelho nous explique l’origine de ces parchemins et le rapport de ces derniers avec la Bible, le Nouveau Testament et l’Evangile de Marie-Madeleine. Puis entre en scène Walter Wilkinson qui découvre en 1974 un autre manuscrit écrit en trois langues : arabe, hébreu et latin. Paulo Coelho, après en avoir reçu une copie en 2011 par le fils de Walter Wilkinson, décide d’écrire la transcription de ce manuscrit et nous la livre. Est-ce son interprétation du texte ou réellement le contenu traduit du document original ? L’auteur tient le lecteur en haleine en commençant son récit par : « Maintenant que je suis à la fin de ma vie, je laisse à ceux qui viendront après tout ce que j’ai appris pendant que je cheminais sur la terre. Qu’ils en fassent bon usage. » Le ton semble donné et nous pressentons déjà que la suite de notre lecture s’inscrira dans la lignée des écrits de l’auteur : de la philosophie au service de la spiritualité ou peut-être l’inverse ! Sûrement une leçon en perspective mais à quel sujet ?

Les valeurs essentielles de la vie
citation 4
Nous sommes le 14 juillet 1099, au cœur de Jérusalem, les croisés sont aux portes de la ville et s’apprêtent à livrer bataille. Les habitants se positionnent autour d’un homme, un Grec, connu sous le nom de copte dont il émane une sorte d’aura divine. La foule composée de juifs, de musulmans et de chrétiens va devoir livrer bataille pourtant jusqu’à ce jour ils vivaient en parfaite harmonie, chacun respectant la foi de l’autre. Le copte, bien loin de tout stratagème de bataille va leur délivrer un tout autre message : l’art de la vie et ses multiples valeurs essentielles. Il instaure un dialogue et répond aux questions de la foule, puis termine sa « leçon » par les trois patriarches des trois religions présentes parmi les habitants.

Paulo Coelho nous transmet l’érudition de son copte qui aborde une multitude de sujets au travers de ce dialogue, comme la défaite et sa description « ceux qui n’ont jamais connu la défaite ont l’air joyeux et supérieur, maître d’une vérité pour laquelle ils n’ont jamais fait le moindre geste. », « si quelqu’un vous agresse, ne vous sentez pas offensés et ne vous rabaissez pas en cherchant à répondre à l’attaque. »  Son interprétation de la solitude est surprenante mais tellement vrai « la solitude n’est pas l’absence de l’Amour, mais son complément », il y a aussi le sentiment de l’inutilité, la beauté, la peur, l’amour, le sexe, la loyauté, l’amitié, le pouvoir, la douleur, les choix de vie,… Paulo Coelho nous force au questionnement sur notre propre vie et les chemins que nous empruntons. Nous sommes tous porteurs d’une parole mais le sommes-nous en raison d’une croyance divine ou seulement en fonction d’un principe de vie ?

photoNous tenons entre nos mains un manuel d’étude sur les valeurs essentielles que régissent les principes de base de la vie. Avec un peu de chance, certains le consulteront pour le salut de notre humanité. Nous ne mettons pas en doute la transcription de l’auteur même si parfois les réflexions nous semblent désuètes, les tournures de phrases compliqués pour l’époque et les faits surprenants pour le Moyen-Âge. Mais il est vrai que la Bible d’aujourd’hui n’est pas celle d’origine alors… on peut supposer que « le manuscrit retrouvé » est l’héritage du copte pour les générations à venir. Une fois de plus, Paulo Coelho se positionne en moralisateur, une sorte de prophète ou de messie et tout au long de cet héritage verbal, puis écrit par son auditoire, on perçoit la relation à l’être suprême : le prêcheur face aux pécheurs. Mais cette fois-ci, il semble que ce soit pour une bonne cause : voler au secours de l’humanité en semant çà et là les fondements essentiels de la vie. Les livres de l’auteur ne sont-ils pas traduits dans plus de quatre-vingts langues ? Sacré moyen de communication…

Nous pensons que ce livre s’adresse à tous types de public et le lecteur peut laisser de côté le caractère divin du message pour ne voir qu’un retour aux vraies sources de la vie. Bien sûr, certaines idées se contredisent parfois mais le principe de la philosophie n’est-il pas le débat ? Il faut prendre ce livre au premier degré et le recevoir comme un principe de la transmission d’un héritage spirituel.

Une petite leçon de vie

citation paulo coelho 2

Au la fin du livre lorsque les trois patriarches des trois religions prennent la parole, leur harmonie est sincère et leurs propos sonnent justes. Tout naturellement une pensée nous vient à l’esprit : la mixité des religions n’est pas un obstacle… bien au contraire ! C’est justement la différence qui enrichit tout être humain ! La ressemblance n’apporte que le reflet de soi-même… aujourd’hui, on brûle et détruit tout ce qui touche de près ou de loin à la culture sous toutes ses formes mais ce n’est qu’un patrimoine culturel, trace d’un héritage spirituel, historique, philosophique et surtout de la vie après la mort. Le monde appartient à l’humanité et cette dernière est la source de la vie : on y puise nos propres richesses.

Dans le livre de Paulo Coelho, il faut lire entre les lignes et ne retenir que l’essentiel : le respect de soi-même et d’autrui, suivre son chemin sans « marcher sur les autres » et regarder un peu plus autour de soi, plutôt que d’admirer son propre nombril ! L’auteur distille, par son copte, un océan de sagesse ; certes le style est simple mais cela nous semble normal puisqu’il s’adresse à tout le monde, sinon la compréhension serait moins aisée.

Il nous reste de ce livre un message d’espoir et de foi en l’humanité : une étonnante quête de paix et par les temps qui courent, le témoignage que nous venons de recevoir est de bonne augure. Et même si le message reste utopique pour certains, il nous redonne du courage pour combattre nos démons. La course des valeurs essentielles de la vie vient d’être transmise par le témoin qui à son tour nous le transmet par ce livre. Ainsi va la vie… la transmission d’un héritage de valeurs morales et culturelles… si ce n’est pas le cas, nous n’avons pas compris le sens de la vie.

Françoise Engler

Une pensée sur “Un message d’espoir et de foi en l’humanité que Paulo Coelho nous délivre dans son livre Le manuscrit retrouvé, véritable coup de cœur par les temps qui courent !

  • 25 mai 2019 à 19 h 57 min
    Permalink

    Super de super une merveille. Félicitations je ne sais pas l écrire en anglais…..

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *