Mickey’s Craziest Adventures : une aventure revisitée de l’univers de Mickey et Donald

Parue le 2 mars 2016 chez Glénat, Michey’s Craziest Adventures est un album de bande dessinée et écrit par Lewis Trondheim et dessiné par Nicolas Kéramidas d’après l’univers créé par Disney. En mettant en scène des personnages aussi incontournables que Mickey Mouse, Donald Duck ou Oncle Picsou, ces deux auteurs nous livrent une aventure pleine d’humour et de péripéties à travers un procédé narratif peu commun. Cet album est sorti en même temps qu’Une mystérieuse mélodie signé par Cosey dans la collection Disney by Glénat.

Vous pourrez rencontrer Lewis Trondheim à l’occasion du Lyon BD Festival des 4et 5 juin 2016 !

Un aventure à trous sans transition

©Trondheim/Kéramidas
©Trondheim/Kéramidas

Encore une fois, Pat Hibulaire et la fameuse bande des Rapetou ont réussi à mettre la main sur le trésor d’Oncle Picsou et à s’enfuir avec ! Mickey et Donald vont alors devoir affronter tous les dangers et parcourir le monde pour les retrouver ainsi que l’arme secrète inventée par le chercheur Géo Trouvetou et qui permet de miniaturiser des objets. Cette histoire se présente sous la forme d’une série d’épisodes en une planche débouchant sur un gag à la fin. Sauf que chaque planche ne se suit pas, et on découvre au fur et à mesure des pages manquantes. Et pour cause, Lewis Trondheim, auteur de la série Les aventures de Lapinot et Donjon en collaboration avec Joann Sfar, et Nicolas Kéramidas, dessinateur de Luuna et Tykko des sables, auraient dénichés ces planches en fouinant dans des vieilles brocantes et n’en auraient retrouvé qu’une partie. En témoigne certaines planches jaunies par le temps et quelques morceaux de pages déchirés. Ils nous offrent ici un récit incomplet, une aventure à trous où nous sommes obligés d’imaginer les séquences manquantes. Histoire vraie ? Bien sur que non. Imaginé par Trondheim, il s’agit en fait d’un procédé narratif dont le but est d’offrir au lecteur  une histoire d’aventure à trous en écartant les séquences intermédiaires. « Et puis j’ai trouvé cette astuce de pages retrouvées où l’on pouvait éviter de scénariser et dessiner les pages de dialogues et d’explication qui ralentissaient l’action ». Ce procédé permet aux auteurs d’enlever les transitions pour ne laisser que l’action brute et sans avoir à se justifier. On passe donc sans prévenir d’une scène à une suivante, d’un décor à un autre avec seule notre imagination pour faire le lien. Jungle, désert, cités antiques et autres environnements improbables, caractéristiques des aventures fantastiques de Mickey et Donald, s’enchainent avec vitesse et fluidité, sans que l’on perde le fil de l’histoire. Si cette technique pourra rebuter certains dès les premières pages, elle a le mérite d’offrir une aventure atypique où humour et péripéties se côtoient à chaque instant, et où notre imagination est mise à rude épreuve pour reconstituer les éléments de l’intrigue manquante.

Une adaptation très fidèle

©Trondheim/Kéramidas
©Trondheim/Kéramidas

Mickey’s craziest adventures fait avant tout appel à tout un univers que tout ceux qui ont grandi avec le Journal de Mickey ou Picsou Magazine reconnaitront. Trondheim et Kéramidas ont réussi ici à produire une adaptation subtile du monde de Floyd Gottfredson, principal auteur de Mickey, et de Carl Barks et plus tard Don Rosa, qui ont à eux deux créés et développés les personnages de Donald, Picsou, les Castors Juniors et bien d’autres canards. A tel point d’ailleurs qu’il faut un moment d’adaptation et certaines vérifications pour être sur que l’on n’est pas en face d’un véritable manuscrit sorti tout droit des studios Disney. Que ce soit le dessin de Kéramidas, qui à travers une technique à la Roy Lichtenstein reproduit le style des comics américains des années 50, ou Trondheim qui réussit à imiter les gags et le style d’écriture des bandes dessinées Disney, l’illusion est parfaite. On retrouve le style d’histoire mêlant aventures et fantastique avec une certaine note d’humour. Les personnages correspondent aussi aux héros de Gottfredson et Barks, avec un Mickey aventureux et prêt à tous les sacrifices, et un Donald, bougon, râleur et légèrement couard. De leur antinomie né les gags récurrents et les différentes péripéties. On pourra seulement regretter le choix des passages retenus pour l’album qui offrent une suite de péripéties sans pour autant apporter de profondeur à l’intrigue. Choix voulu par les auteurs ? Il semblerait.

L’intérêt de cette bande dessinée repose avant tout dans la qualité de ses planches prises isolément les unes des autres, mais aussi dans la connexion entre elles qu’opère notre cerveau. Elle offrira à ceux accoutumé à l’univers de Mickey et Donald une adaptation riche et subtile tout en proposant une narration inhabituelle, mais pleine d’intérêt.

Guillaume Sergent

Une pensée sur “Mickey’s Craziest Adventures : une aventure revisitée de l’univers de Mickey et Donald

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *