Micro Mondes, Retour sur un festival riche en découvertes !

Hier, dimanche 29 novembre, se terminait la troisième édition du festival Micro Mondes, qui se déroulait dans différents lieux de la ville, notamment au Théâtre Nouvelle Génération. Un festival qui nous a offert de belles découvertes, et nous a permis d’aller à la rencontre de formes toutes aussi originales les unes que les autres. Retour en particulier sur L’Arbre luisant d’Escargopolis, L.I.R. – Livre in Room, et A Game of You.

À la rencontre de soi…

©Nicolas-Boudier
©Nicolas-Boudier

En se rendant au spectacle L’Arbre luisant d’Escargopolis, le spectateur était invité, au détour du hall du théâtre, à patienter dans une étrange cabine… Cette cabine, c’est L.I.R., une installation créée par Joris Mathieu et sa compagnie Haut et court. Une fois face à cette étrange machine, on vous invite à ouvrir la porte et rentrer dans ce petit cocon. Une fois à l’intérieur, un fauteuil s’offre à vous. Après quelques minutes d’hésitation, on choisit un livre sur la bibliothèque à côté de nous. Roman ou littérature jeunesse, à vous de choisir. Une fois fait, il ne vous reste plus qu’à scanner l’œuvre ; pour qu’une autre apparaisse sous vos yeux. En hologrammes ou sous forme de courts-métrages, qui ne dépassent pas, dans tous les cas et quelques que soit la forme, les huit minutes. À vous de vous laisser importer. Les comédiens se chargent en effet de vous raconter l’histoire du roman que vous avez choisi grâce à un extrait choisi avec soin. C’est un très beau projet qui nous est offert là par le directeur du Théâtre Nouvelle Génération. Le spectateur-lecteur découvre un nouveau rapport à la lecture, une nouvelle façon de s’intéresser à elle. On aurait envie de rester dans cette petite boite après le « spectacle » et de dévorer le livre qu’on vient d’ouvrir. Cette expérience solitaire se place hors du temps, coupée du monde et le spectateur s’évade pour quelques minutes. Avant de choisir un autre livre et de repartir dans un autre univers, encore et encore… Mais L.I.R. n’est pas la seule expérience solitaire proposée par le festival Micro Mondes. C’était également le cas avec A Game of You, que l’on pouvait découvrir au Théâtre Nouvelle Génération – Les Ateliers. Là encore, on ne sait pas trop ce qui nous attend en se rendant sur place, il faut être ouvert à la surprise… Nous sommes invités à monter à l’étage, puis à patienter tranquillement avec un café. Puis, on change de pièce pour rentrer dans la salle de théâtre. Seul au milieu de la salle aux lumières tamisées, face à un rideau noir, on attend qu’on vienne nous chercher. Déjà, le spectacle commence. Là encore, nous sommes coupés du monde réel, perdus, et sans savoir où l’on va mettre les pieds. Au loin, des bruits étranges, une sonnette, des voix… Puis, au bout de quelques minutes, quelque vient. Il nous guide, pour nous amener enfin dans une salle. Deux chaises, un miroir auquel on fait face. En encore une fois, on attend, jusqu’à que quelqu’un, un mystérieux quelqu’un, rentre…

Mais à la rencontre de l’autre aussi.

©Michel Cavalca
©Michel Cavalca

Si au départ A Game of You est un spectacle solitaire, il s’avère vite au bout de quelques instants que si le voyage est intérieur, il ne se fait pas sans les Autres. En effet, tout le parcours qui vous ai proposé dans ce spectacle ne tend qu’a un seul et unique but : voir et redécouvrir son image, et là perception de celle des autres. C’est un jeu constant de miroirs, tournés vers soi ou vers l’autre, parfois même les deux… Un comédien vous guide tout le long de votre parcours. Il vous parle, vous regarde, vous analyse parfois même, et vous questionne, souvent. Au bout de trente minutes, on ressort, émue ou avec le sourire, ou bien même les deux. Dans tous les cas, si l’on s’échappe par le même endroit par lequel on été entré, c’est avec un autre nous.  Si le voyage se fait donc à la rencontre des autres et de l’intime dans A Game of You, c’est à la rencontre de la nature que nous convie L’arbre luisant d’Esgargopolis. Ce spectacle pour enfants nous amène la aussi dans un parcours, collectif cette fois, à la rencontre de ce fameux « arbre luisant », arbre de vie où se retrouve de nombreux escargots…  Si certains éléments méritaient d’être approfondis, on se laisse toutefois charmer par cet univers, poétique et esthétiquement beau. Un moment plein de tendresse, qui donne là encore, le sourire aux lèvres.

©Michel Cavalca
©Michel Cavalca

Cette édition du festival Micro Mondes aura donc ouvert grand les portes de notre cœur, que ce soit aux autres, à la nature, à la culture, et dans tous les cas, à nous même. Pour ceux qui le souhaitent, il est encore possible de découvrir L.I.R., en accès libre durant les heures d’ouverture du Théâtre Nouvelle Génération. Et en attendant la prochaine édition, continuez à aller au théâtre, pour ne jamais, surtout jamais, oublier d’être curieux…

 Marie-Lou Monnot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *