Olivia Gazalé aime à la folie avec Je t’aime à la philo ! et pour Amandine c’est le coup de cœur

Le coup de cœur du jour se concentre sur l’essai philosophie intitulé Je t’aime à la philo de la maître de conférence à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris, Olivia Gazalé. Il s’agit de son premier livre sorti en 2012.
Dans son œuvre, Olivia Gazalé répond à une foule de questions autour du thème de l’amour et de la sexualité « A quoi sert le mariage? », « Qui a inventé la morale sexuelle occidentale ? » ou encore « Peut-on promettre l’amour éternel ? ».
A travers un langage simple et une envie de rendre la philosophie accessible à tous, elle tente de répondre aux interrogations naturelles que chacun peut avoir. Pour cela, elle sollicite divers domaines allant de la sociologie à la biologie en passant par la psychologie. La polyvalence de cet essai permet d’appréhender un thème aux réflexions inépuisables qu’est le sentiment d’amour.

« Quand les philosophes parlent d’amour et de sexe »

Les longues heures de cours de philosophie au lycée sont loin derrière nous et n’évoquent que le souvenir d’un goût amer lorsque nous sommes confrontés à ce livre. En effet, Olivia Gazalé réussit le pari fou de susciter la curiosité d’un lecteur lambda. Pas la peine d’être un érudit pour comprendre son œuvre ! Elle emploie un ton léger.
D’emblée, elle annonce la couleur : « Bien naïfs sont les amoureux qui croient à la magie du coup de foudre, au mystère fatal de la passion et à la transcendance de l’amour ».
Ce livre est donc accessible à tous, pour peu que l’on soit intéressé par le vaste thème de l’Amour au sens large. D’ailleurs, Je t’aime à la Philo peut se lire à petite dose. Il est organisé en deux parties : « De l’ordre conjugal au désordre sexuel » qui balaie de nombreuses interrogations à la fois simplistes (« Le mot amour a-t-il le même sens pour l’homme et pour la femme ? ») et plus recherchées (« Le libertin est-il un homme libre ou un esclave ? »), puis la seconde partie sobrement appelée « Qu’est-ce que l’amour ? » avec des questions plus en lien avec la psychologie « Pourquoi l’amour nous fait-il souffrir ? ». Il est donc assez facile de se plonger dans ce livre. Nous pouvons faire le choix de le « consulter » quand une question au sujet de l’amour nous vient à l’esprit.

7b746e294931333836313439303935313536313034

De l’importance de lire Je t’aime à la Philo

« Les hommes veulent toujours être le premier amour d’une femme. C’est là leur vanité maladroite. Les femmes ont un sens plus sûr des choses. Ce qu’elles aiment, c’est être le dernier amour d’un homme. » Oscar Wilde, Aphorismes

Olivia Gazalé part de cette célèbre citation pour répondre à l’impitoyable question « Le mot amour a-t-il le même sens pour l’homme et pour la femme ? ». Sa réflexion est juste, comme dans l’ensemble de l’œuvre. Elle explique que la femme est une « grande amoureuse » et que c’est pour cela qu’elle trouve bien souvent son conjoint trop distrait, avec une part de lui qui serait absente lors des moments passés à deux. C’est une situation usuelle où la quasi-totalité des femmes se retrouvent !
Quant à l’homme, celui-ci est synonyme de multiplicité de ses conquêtes, à l’image de Don Juan, mais surtout des hommes qui pendant des siècles n’acceptaient le mariage qu’à la seule condition d’avoir maîtresses et prostituées à disposition. Devons-nous à ce titre considérer que Je t’aime à la Philo est un brin féministe ? Pas forcément. L’auteur porte un regard globalement neutre sur les questions auxquelles elle s’efforce de répondre.
L’un des passages les plus éloquents de cette partie est lorsqu’elle annonce que « la nature a crée deux pôles, celui du sujet et celui de l’objet, un sexe fort et un sexe faible, un agent et un patient ». Ce genre de discours ne saurait être tenu par une féministe ! Néanmoins, on relève une certaine ironie indispensable, car expliquer au premier degré que la femme est « un être inachevé, incomplet, inapte à l’autonomie » semble de nos jours être source de débats tumultueux !

9782253173328C’est d’ailleurs sûrement pour cela que l’auteur s’empresse de pointer du doigt le « complexe de paternité » qui pousse l’homme à « cloîtrer son épouse et la dérober au regard des hommes, au besoin en la voilant, en la forçant à bander sa poitrine ou à porter une ceinture de chasteté » pour être certain d’être le père de ses enfants. Cette révélation est effectivement très délicate. Elle touche des points sensibles de la société, des sujets encore tabous actuellement.
Mais Olivia Gazalé n’entre pas dans le débat politique. Elle se contente d’évoquer des faits, d’observer l’être humain, à travers les pensées de philosophes tels qu’Aristote ou Schopenhauer.

Finalement, Je t’aime à la Philo est un essai réussi, qui attise notre curiosité quant au thème encore une fois inépuisable qu’est l’Amour !

Amandine Darmochod

Une pensée sur “Olivia Gazalé aime à la folie avec Je t’aime à la philo ! et pour Amandine c’est le coup de cœur

  • 17 novembre 2014 à 13 h 17 min
    Permalink

    je le rajoute à ma liste 🙂
    mais est-ce que ce qui est beau dans l’amour, n’est pas justement de ne pas savoir pourquoi ? de pouvoir rêver, croire au coup de foudre et à l’âme soeur ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *