Et si la petite voix dans votre tête était une vraie personne ? Question que s’est posée Marie-Lou en écrivant ce coup de coeur

Les marionnettistes sont des faiseurs de vies. Grâce à quelques ficelles ou à leurs doigts de fée, ils donnent vie à des bouts de bois, de papier ou de mousse. En un claquement de doigts un objet devient, l’espace d’un instant, vivant. « L’âme » du marionnettiste quitte alors sa carapace de chair pour aller dans celle créée de toute pièce. Mais que se passerait-il si cet objet inanimé se révélait être vivant ? Si notre âme se retrouvait plongée dans le corps d’un autre être humain ? Et si cette personne était John Malkovitch, acteur bien connu ?

Entre-deux

dans la peau 1Spike Jonzes a le don de créer des mondes bien étranges. S’il en crée un où la technologie domine dans Her, il crée aussi un univers magique pour un enfant au drôle de déguisement dans le très étrange Max et les Maximonstres. Dans Dans la peau de John Malkovitch, sorti en 1999, il nous dévoile un univers bien plus étrange encore. Dans ce monde-ci, il est normal d’aller travailler dans un bureau situé à un entre-deux étages. Dans celui-ci, on peut découvrir derrière une porte secrète, un passage menant directement dans la tête de l’acteur John Malkovitch. C’est annoncé, pour apprécier ce film, il faut accepter ce côté loufoque, et accepter surtout ne pas y trouver d’explication rationnelle. Car pas de métaphores complexes ici, tout se passe littéralement dans la tête des personnages. Une fois cela accepté, on se laisse embrigader dans cette histoire sans queue ni tête, et on accepte de perdre un bout de la sienne… Car quand le loufoque prend le contrôle du quotidien, les situations les plus étranges peuvent alors arriver, sans toutefois que les personnages principaux n’y trouvent quoi que ce soit d’anormal. C’est de ce décalage permanent qui donne cet humour si cocasse au film, ce grain de folie qu’on adore. Quand les humains deviennent des animaux, et vice versa, et que les marionnettes deviennent véritablement vivantes, les frontières établies sont alors bouleversées, et on rit autant qu’on est dérangés. Et quand tout cela est porté par le talentueux John Malkovitch, on adhère encore plus. Jouant son propre rôle, avec ses qualités comme ses torts, cette triple mise en abyme entre acteurs, marionnettiste et réalisateur est un véritable « retourneur » de ménage. Et c’est ce qui fait tout son charme.

Marionnette malgré lui

dans la peau de 2Il paraîtrait parfois que les acteurs sont des êtres manipulables par un metteur en scène ou un réalisateur. Selon ses propres désirs et ses objectifs, celui-ci pourrait alors modeler son acteur à sa guise pour donner à son œuvre, film ou pièce, la forme finale qu’il avait en tête. Les acteurs seraient-ils alors de simples marionnettes ? En utilisant un marionnettiste comme protagoniste principal de l’histoire et comme découvreur du passage secret, la question se pose doublement…  Craig, ce marionnettiste qui peine à faire reconnaître son travail, va donc faire cette incroyable découverte. Les premiers moments sont hésitants, il observe, simplement, à travers les yeux les acteurs, et vit sa vie, durant quinze minutes seulement, par procuration. Mais si l’observation domine au début, pourquoi ne pas être à son tour un peu acteur ? La tentation de prendre le contrôle de ce nouveau jouet va alors se faire vite ressentir. Les possibilités de jeu sont alors décuplées. Une marionnette vivante rien qu’à soi, ou presque, que rêver de mieux ? Mais qu’en est-il de cette marionnette malgré elle ? Acceptera-t-elle de se laisser manipuler de la sorte, et perdre tout contrôle de son propre corps ? Car si l’acteur s’apparente à la marionnette parfois dans son métier, il n’en est pas de même dans sa vie privée. A force de jouer à ces jeux dangereux, certains risqueront bien de perdre la partie…

Dans la peau de John Malkovitch est donc une petite pépite de folie, un OVNI mêlant l’art de la marionnette et du cinéma. En mêlant une réflexion sur la manipulation et ses limites, Spike Jonzes arrive à faire un film à la fois drôle et intelligent. A découvrir ou redécouvrir sans plus tarder !

Marie-Lou Monnot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *