Pierre et le loup… Et le jazz ! Par Amazing Keystone Big band Un pierre très jazzy, Trop !

L’histoire de Pierre et le loup, tout le monde la connaît ou presque. Rappelez vous, ce conte de notre enfance qui nous racontait l’aventure de Pierre et des animaux qu’il rencontrait, tous symbolisés par des instruments de musique. Dans cette version, ce n’est plus la musique classique qui est mise à l’honneur, mais bien le jazz ! Malheureusement, la magie s’est effacée lors du passage de l’un à l’autre…

Un pierre et le loup classique

Pierre et le loup, c’est l’histoire du jeune Pierre, qui s’aventure contre l’autorisation de son grand-père dans le jardin. Dehors, il entend un chat et un oiseau se quereller, et va à leur rencontre. Malheureusement, le grand-père arrive, et ramène l’enfant à l’intérieur. Puis, évidemment, le loup arrive, rode, et finit par avaler le canard. Pierre monte alors un stratagème avec l’oiseau : de sa fenêtre, il va parvenir à attraper le loup avec une corde. A l’arrivée des chasseurs, il s’interpose pour qu’ils ne tuent pas celui ci, et les convainc de l’amener au zoo dans un final grandiloquent.
Cette histoire à avant tout un but éducatif, Prokofiev l’avait composée pour son fils paraît-il, et de manière générale pour tous les enfants russes. Le but en était simple : faire découvrir aux enfants les instruments d’un orchestre classique. En effet, chaque personnage est représenté par un instrument. Par exemple, Pierre est le quatuor à cordes, l’oiseau est un hautbois, et le loup est annoncé par des cors.

Dans le spectacle présenté hier au Toboggan de Décines, l’orchestre garde cette notion éducative, mais oublie le classique pour passer au jazz. Si les thèmes musicaux sont plus ou moins reconnaissables, le ton est éminemment jazzy. Au lieu donc d’éduquer le public à la musique classique, l’orchestre nous fait découvrir l’univers d’un big band de jazz, et cela à le mérite d’être original.

Mais, y’a comme un loup…

Si l’on est content de retrouver les airs de notre enfance, le bonheur s’arrête hélas là. A noter tout d’abord que sur une heure de spectacle, seul vingt-cinq petites minutes environ sont consacrées à Pierre et le loup. Le reste du spectacle n’est qu’une suite d’improvisations et se transforme vite en concert de jazz. Si le début du spectacle sur Pierre convient parfaitement à des enfants de plus ou moins 6 ans, la majeur partie du spectacle s’adresse clairement à un public d’adultes, initiés au jazz. Une structure globale qui, en somme, ne tient absolument pas la route : quand les enfants sont heureux, les parents s’ennuient, et vice versa dans la seconde partie. Et encore, les non initiés rejoignent bien souvent l’état d’esprit de leurs enfants. Nous qui nous attendions à avoir une leçon éducative sur les instruments de jazz et passer une heure en compagnie de Pierre, c’est raté, et on a un peu la sensation de s’être fait avoir sur l’intitulé du spectacle.

PIERRE-LOU-ETJAZZ
De plus, concernant la première partie, la mise en scène est purement et simplement inexistante. L’acteur-conteur placé devant les musiciens manque clairement d’un espace à lui. Malgré son charme, il est mangé, non pas par le loup mais bien par les musiciens qui l’entourent. Même sa voix est à de nombreuses reprises inaudible, engloutie par la musique un peu trop forte. Les tentatives de mime n’apportent strictement rien à la scène, et ne sont hélas pas assumées. Le jeu de lumière et l’ambiance générale laisse également à désirer. Rajoutez à cela des masques et postiches qui restent un peu trop anecdotiques. Mieux aurait peut-être valu ne faire aucun visuel, et laisser la musique faire son travail pour que le public puisse laisser libre cours à son imagination. Le spectateur n’est guère plongé dans l’univers onirique de l’œuvre, et les grands enfants présents dans la salle sont déçus de ne pas retrouver la joie de cette histoire.
Pierre et le loup est une histoire merveilleuse quand on l’écoutait chez nous, enfants. L’amener sur scène dans une version jazzy ? Bonne idée. Mais encore faudrait-il peut-être un parti-pris. Sacraliser la musique en ne m’étant qu’elle, ou créer un véritable conte, oui. Ici, le spectacle ne trouve malheureusement pas sa place, et manque hélas d’énergie, de magie surtout.

Un spectacle décevant si vous avez gardé votre âme d’enfants et grandi avec Pierre et ses amis. Malgré la bonne volonté et le plaisir des musiciens à jouer, le spectacle ne prend hélas pas, et on s’ennuie vite.

Marie-Lou Monnot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *