Le Polar SNCF à chute !

Cette année, c’est en grande pompe avec plein de cadeaux, pendant le Festival International de Court-métrage de Clermont-Ferrand, le 7 février 2017, à minuit, l’heure du crime, que la SNCF nous a présenté sa sélection de huit films pour le prix SNCF du Polar / court-métrage 2017.

Quand il y a chute… [spoilers]

Difficile de ne pas spoiler quand on parle de polar, mais surtout quand la force de ces courts repose sur la chute. Premier jour est l’un des deux films français de la sélection. Réalisé par Yohann Charrin et écrit par Ange Baterga, ce huis clos se déroule au 36 Quai des Orfèvres et raconte le premier jour d’une lieutenante. Suite à un accident, elle se retrouve en tête à tête avec un homme accusé d’avoir tué un gendarme et dont le complice court toujours. Sauf qu’on découvre que le complice est le frère de la lieutenante interprétée par Anissa Allali. Elle doit donc choisir entre relâcher le truand pour sauver son frère ou condamner son frère… La tension est à son comble, et le suspens haletant, craquera-t-elle ? [spoiler]

Non ! et on découvre que tout ceci était une mascarade pour la tester…

[Fin de spoiler]

Tiré du film Premier Jour
Tiré du film Premier Jour

Simon Parker de Young Min Kim est le thriller où tout est fait pour vous tromper ! La musique angoissante liée au personnage de Simon Parker, son côté méticuleux, ordonné, froid et détaché nous donne vraiment l’impression d’un homme qui vient de commettre un meurtre. Et les sept messages laissés sur son répondeur tendent à nous le confirmer, apparemment, il aurait tué une femme… et l’homme qui lui laisse des messages lui annonce qu’il vient chez lui pour le tuer ! Encore une fois, la tension est à son comble, [spoiler] sauf qu’il n’y aura pas d’affrontement, car l’homme se tue dans un accident de voiture… On croit donc que Simon Parker va s’en sortir impunément… Il n’en est rien ! Non, puisqu’il n’est coupable de rien. Un message sauvegardé nous indique que la jeune femme en question avait été violentée par Mark, son petit ami et que Simon la protégeait justement… Encore une fois la chute nous laisse pantois et admiratifs devant cette réalisation qui brouille les pistes. [Fin de spoiler]

Hit de Daniel et Jared Daperis nous montre comment Shane, un jeune homme en proie à des difficultés financières cambriole une usine avant que tout ne dérape. Le plan devait être simple, mais quelqu’un était dans l’usine, ce quelqu’un, Shane l’a agressé. Dans la panique, il a oublié sa veste sur place ; une fois rentré chez lui, il décide de retourner sur les lieux du crime pour récupérer sa veste et c’est là que tout bascule et que le titre prend tout son sens ! [spoiler] En partant à vélo, il se fait frapper et renverser par une voiture, on croit qu’il va s’en sortir et que cet accident le disculpera du vol, mais c’est sans compter sur son voisin de chambre qui n’est autre que l’employé qu’il a agressé… [Fin de spoiler]

Tiré du film Un petit côté Drive
Tiré du film Un petit côté Drive

Si la chute est drôle, le film n’est pas excellent, mais le film le moins convaincant de la sélection est celui de Yoann Luis, Un petit côté Drive. On voit un père véhiculer son fils au travail, ce dernier porte des gants et une veste en cuir ce qui étonne son fils, mais son père, joué par Jacques Chambon, lui dit que ça lui donne « un petit côté Drive » [spoiler] et c’est peu de le dire puisqu’on découvre par flashbacks que le père a tué un homme qu’il transporte à l’arrière de son pick-up pour l’enterrer dans la campagne. Dans la voiture, son fils lui avoue qu’il est gay, ce que le père prend plutôt bien ; la nouvelle surprend son fils, et pour cause ! Il le savait déjà et c’est pour cette raison qu’il a tué le petit ami de son fils… Au final, le film manque de profondeur, la relation père/fils aurait pu être un peu plus approfondie. [Fin de spoiler]

Le dernier thriller, à proprement parler, est Over de Jörn Threlfall qui raconte une histoire vraie, mais à l’envers. Dans un petit quartier pavillonnaire, une caméra en plan fixe filme la journée qui a bouleversé la quiétude de cette rue. À chaque plan est associé une heure et le compte à rebours défile à l’envers, ainsi on sait qu’il y a eu un crime, mais on ne sait pas lequel… [spoiler] En vérité, il n’y a pas vraiment de crime, il s’agit d’un Angolais qui est tombé d’un avion lorsque le train d’atterrissage s’est ouvert et qui est mort dans cette rue près d’Heathrow. Si la chute (sans mauvais jeu de mots) est plutôt bonne, c’est dommage qu’elle soit annoncée plus tôt dans le film lorsque les policiers qui enquêtent lèvent les yeux au ciel. On devine alors ce qu’il en est et ça casse un petit peu l’effet de surprise. [Fin de spoiler]

Tiré du film Over
Tiré du film Over

De l’humour noir en veux-tu en voilà !

flyThe Fly d’Oly Williams est lui aussi l’un des moins convaincants de la sélection. S’il est très drôle, le côté improbable de la scène lui enlève de sa force et pour le coup, on tombe plus dans la comédie que dans le polar. Le seul lien avec l’univers policier c’est que l’histoire concerne un chauffeur qui attend ses compères à la sortie d’une banque qu’ils dévalisent. [spoiler] Un peu stressé, il voit sa vie basculer au cauchemar à cause d’une mouche qui lui vole autour. Il est tellement sur les nerfs à cause de ce braquage qu’il pète littéralement une durite ! Il essaie d’écraser la mouche en donnant des coups de poing dans le rétroviseur, le cassant, il se plante dans la bouche le cure-dent qu’il mâchouille, appuie sur le klaxon, déclenche les Air-bags. Bref tout y passe et pour la discrétion c’est raté ! Il en oublie totalement le braquage et sort le fusil à pompe pour se débarrasser du nuisible, il se met à tirer dans la voiture et la détruit, si bien que lorsque ses complices sortent de la banque, la voiture est morte et la police arrive… [Fin de spoiler]

Dans The man from the council, de Barnaby Southcombe, on retrouve tout l’humour britannique. Ici, un tueur à gages se fait passer pour un membre du syndic afin de retrouver Carter et le tuer. Problème, il n’est pas là et sa femme est anormalement calme devant un homme qui la braque avec un pistolet… [spoiler] Elle commence à l’embobiner en lui disant qu’il n’est pas un mauvais tueur à gages et qu’il ne tirera pas sur une femme, tandis qu’elle le déstabilise, elle lui plante une fourchette dans la tête et s’enfuit dans une autre pièce. Il tente de marchander, mais elle sort un fusil à pompe et tire sur la porte, effrayant le tueur à gages. Mais heureusement, il avait un complice qui profite du trou fait dans la porte par le fusil à pompe pour la tuer… Là-dessus arrivent un voisin et un enfant qui font d’un simple assassinat de routine une véritable boucherie hilarante ! [Fin de spoiler]

Tiré du film The Man from the Council
Tiré du film The Man from the Council

Le dernier film de la sélection a été primé dans de nombreux festivals et on comprend pourquoi ! Hasta que la celda nos separe de J. et M. Emmanueli rappelle la folie des réalisateurs mexicains. Ce court-métrage n’aurait pas fait tâche dans le film Les nouveaux sauvages de Damian Szifron. En effet, on voit un couple qui veut se marier et qui est prêt à commettre n’importe quel crime pour rendre leur mariage aussi parfait que possible… [spoiler] Dans une ambiance déjantée et burlesque à souhait, le couple a dévalisé une bijouterie pour trouver des alliances, a kidnappé un prêtre, un livreur de pizza, deux représentants de l’Église, un postier et une jeune scout pour avoir des témoins, un père qui conduise la mariée et une demoiselle d’honneur pour lancer les fleurs… Seul leur mariage compte et l’arrivée de la police n’y changera rien… [Fin de spoiler]

Certains films sont de vraies pépites de réalisation ou de narration et nous vous invitons à les découvrir sur le site de la SNCF et à voter pour votre préféré… Nous c’est fait !

Jérémy Engler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *