Qu’Allah bénisse la France, un biopic optimiste

Le ciné- club de l’Université Lumière Lyon 2 proposait ce mardi 25 octobre le film d’Abd Al Malik, Qu’Allah bénisse la France. Ce film est projeté dans le cadre des Assises des Religions et de la Laïcité 2016. Ce drame français est sorti en décembre 2014.

Abd Al Malik est un auteur, compositeur et réalisateur. Il a reçu une Victoire de la Musique pour son album de rap Gibraltar dans la catégorie musique urbaine en 2007. Abd Al Malik est aussi auteur puisqu’il a écrit un roman autobiographique, Qu’Allah bénisse la France. Cet ouvrage donnera lieu à une adaptation en film, film projeté par le ciné-club. Il a été nommé aux Césars 2015 pour le César de la Meilleure première œuvre.

Un film autobiographique qui met en lumière la vie dans une cité

9782226173126Régis Fayette-Mikano dit Abd Al Malik, arrive avec sa mère et ses frères à Neuhof à Strasbourg. Commence alors une vie de violence pour ce jeune congolais catholique. Pour se faire intégrer dans la cité, il ne semble y avoir qu’une seule voie : celle de la violence, associée parfois au trafic de drogue. Ce film nous montre combien il est difficile de vivre dans un univers où la délinquance est reine. Personne n’y échappe, pas même Abd Al Malik qui se met à dealer. Outre la vie en cité, le rappeur démontre que la vie à Neuhof est aussi synonyme de mort que ce soit par overdose, assassinat ou autre. Qu’Allah bénisse la France met l’accent sur cette vie qui peut ne pas en être une si on se fait happer par son côté obscur. De plus, c’est avec réalisme et en rappant qu’Abd Al Malik nous montre une partie de sa vie qu’il ne renie pas.

Une œuvre à deux faces

Dans son lycée, Régis est un élève doué en littérature et en philosophie. Il est remarqué par une de ses enseignantes qui lui annonce qu’il va aller étudier en hypokhâgne. Le jour, Régis est relativement discret, tandis que la nuit nous découvrons une autre personne. Il est sur le fil et ne cesse de passer de la lumière à l’obscurité. C’est un évènement tragique qui va le pousser à choisir la lumière. Après cet incident, il se convertit à l’islam et devient Abd Al Malik. En parallèle de ses études, ce jeune congolais rappe et monte un groupe appelé Planet Rap. Sa musique lui permet de voir un jour meilleur et c’est une sorte de but ultime à sa vie ; il veut devenir chanteur et son rêve se réalisera. Nous voyons également deux mondes, celui dans lequel vit Régis, et celui de la littérature et de l’amour des lettres. À travers sa musique, Abd Al Malik transmet son « amour » pour la langue française. Nous entendons les prémices des morceaux d’Abd Al Malik et nous comprenons que la musique tient une place importante dans sa vie. La chambre de Régis est également un véritable « fossé culturel », d’un côté sa vie et de l’autre le monde du rap et des livres.

abdalmalik-mmht

Un film « original »

Qu’Allah bénisse la France n’est pas une œuvre « traditionnelle ». Le réalisateur a choisi de tourner en noir et blanc – renforçant ainsi l’impression de voyager entre la lumière et ses ténèbres. La manière de filmer est également singulière. Le spectateur alterne entre le monde de Régis, son rap et la voix d’Abd Al Malik. Dans ce drame, la musique est présente et c’est l’occasion de découvrir le rappeur qu’est Abd Al Malik.

Qu’Allah bénisse la France est un drame qui nous montre que l’école est une opportunité et que chacun peut réussir, même si les débuts peuvent indiquer le contraire. Ce biopic sur Abd Al Malik n’est donc pas qu’un moyen de faire connaître ses origines, c’est aussi un message d’espoir à ceux qui seraient tentés de céder aux sirènes de la violence.

 

Marie Barday

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *