Résistantes, de Stanislas Grassian : une claque émotionnelle

Écrite par Franck Monsigny, Résistantes est mise en scène par Stanislas Grassian au Théâtre du Roi René du 7 au 30 juillet à 13h20 (relâche le lundi et représentations supplémentaires les 11, 18 et 25 à 17h15). Ce projet de la compagnie Nopog production, issu d’une rencontre avec Liliane Armand, ancienne résistante, retrace l’histoire vraie d’une France déchirée entre conscience politique et instinct de survie.

Une histoire à couper le souffle

© Résistantes (page Facebook)
© Résistantes (page Facebook)

L’histoire que retrace le spectacle Résistantes est une histoire vraie. Liliane Armand était une jeune femme qui, pendant la guerre, décide d’apporter son aide à la résistance en faisant passer des armes et en favorisant l’exil d’une famille juive. Un jour, alors qu’elle est poursuivie par des nazis, elle rentre par hasard dans une maison. Il s’agit de l’établissement du Petit Soleil, une maison close. Elle tente de se cacher, mais très vite les occupants des lieux s’aperçoivent de sa présence. Monsieur Maurice, qui dirige l’établissement partage également les idées politiques de Liliane et participe comme il le peut aux actions de la résistance. Il décide donc de cacher Liliane parmi les autres pensionnaires, des prostituées. La jeune femme arbore ces lieux et en particulier les mœurs de ses habitantes.
D’abord pleine de jugements, elle finit par apprendre à connaître mademoiselle Marcelle, Lili et Élise. Liliane va-t-elle pouvoir leur faire confiance ? Ces trois femmes vont-elles accepter Liliane parmi elles ? Cette histoire, extrêmement bien écrite et romancée, tire une force inouïe du discours de Liliane Armand, qui, à plus de cent ans, se souvient encore précisément de cet épisode de sa vie. Grâce à des extraits d’interview de la vieille femme, nous restons bouche bée devant cette fresque insolite et bouleversante, ce courage à toute épreuve et cette détermination hors du commun. Mieux qu’aucun livre d’histoire, la pièce Résistantes nous plonge dans l’Histoire et fait acte de mémoire. Liliane Armand aura pérennisé son patrimoine et inspiré des consciences.

« On ne devient pas résistant pour être héroïque, on le fait pour être en paix avec sa conscience. »
Liliane Armand

Plongez dans l’Histoire de la France

Grâce à cette pièce, c’est une toute nouvelle vision de l’histoire qui s’offre à nous. Une histoire parcellaire, presque anecdotique, mais si riche ! Elle nous conduit au cœur même de la France, près de ses habitant.e.s. Le discours de Liliane Armand est plein d’une vérité criante, malgré le fait que la pièce romance ce récit. On y voit les préoccupations des Français de tous les jours, et qui sont plus de l’ordre de la survie que de l’héroïsme. Les prostituées, peu au courant de ce qui se passe au-dehors tiennent des discours remplis d’un franc-parler populaire et de bon sens. Mais aussi d’ignorance. On y voit l’antisémitisme cru, mais aussi la volonté de vivre, l’entraide et la dénonciation, la résistance comme la collaboration. Cette pièce ne juge pas notre histoire, mais la décrit telle que Liliane Armand l’a connue. Pour porter cette histoire, il fallait des comédiens à la hauteur, d’une spontanéité et d’une authenticité criante. Pour ce casting, on comptait plusieurs têtes connues du petit et du grand écran, avec Lenie Cherino, Sandra Dorset, Caroline Filipek, Maud Forget, Franck Monsigny et Manuel Sinor.

© Résistantes (page Facebook)
© Résistantes (page Facebook)

Huis clos

Cette pièce confine à la tragédie, par sa force narrative, mais aussi par sa forme. L’histoire que nous raconte Liliane se déroule sur un temps court, trois jours, et nous propose de suivre son destin tragique, perdu d’avance dans un si petit village français, où tout le monde se connaît et/ou la tentation de la délation est forte. Pour recréer cet univers : un seul décor, un intérieur de maison close, dissimulé par des tentures élégantes, un mobilier d’époque et de la chanson de variété française qui tourne sur un gramophone. Dans cette ambiance si décontractée et sensuelle, cette ambiance de boudoir intime, comment ne pas être saisie d’angoisse ? Cette prison dorée nous coupe de l’extérieur et nous prive de jamais savoir ce qu’il se passe au-dehors, nous laissant pris au piège, comme Liliane des années plutôt.

Un spectacle d’une grande force émotionnelle, qui, à n’en point douter, fera salle comble !

 

Margot Delarue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *