Rêves de cirque – Sur le fil de la partition, une année qui se termine en beauté

Le nouvel an rime bien souvent avec plaisirs gustatifs et moments joyeux auprès de ses proches. Repas aux mets sans fin, discussion au bout de la nuit : les fêtes sont le paradis des bons-vivants. Mais serions-nous vraiment vivants sans le monde du spectacle ? Alors pourquoi ne pas passer ces moments de festivités au cœur d’un spectacle qui vous emballera le cœur dans un joli papier de soie ? Pourquoi ne pas écouter un concert autre que celui des pas du Père-Noël sur le toit ? Convaincus ? Alors filez à l’Auditorium de Lyon pour y découvrir Rêves de cirque. Entre musique et cirque, vous n’aurez pas à choisir du 29 au 31 décembre 2016.

Des cadeaux, encore des cadeaux…

reves-de-cirque-2-credit-deja-sur-photoAvez-vous déjà eu la chance d’avoir plein de cadeaux à ouvrir ? Une suite de boites qui s’étalent devant vos yeux et qui révèlent toutes de jolies surprises, toutes différentes les unes des autres ? Ce sont des moments de joies qui s’accumulent. Avec Rêves de cirque, c’est un peu le sentiment qu’on a. Le premier cadeau, c’est celui pour nos oreilles. Délicates, il faut les ménager. Offrez leurs alors un orchestre symphonique et des airs qu’on aime à reconnaitre ou découvrir. Grand classique ou moins reconnu, le plaisir est dans tous les cas présent, qu’on soit expert musical ou non. Puis, après les oreilles, il faut satisfaire nos yeux. Parce qu’ils voient bien souvent trop de violences, pourquoi ne pas leur donner un peu de douceur ? Intriguez-les d’abord avec un décor hors normes, un chapiteau de cirque géant, une cabane pour notre âme. Étonnez ensuite votre regard avec un savant jeu de lumières, colorés de rouge, de vert, ou de plein de couleurs : ce marché aux couleurs nous en met plein la vue et illumine notre cœur. Enfin, le dernier cadeau qui nous est offert est le plus précieux sans doute : parvenir à toucher chacun, en touchant tout le monde. Ils parviennent à réveiller en nous notre âme d’enfants, simplement oublier le pratique pour la beauté de la poésie. Pour cela, cinq circassiens, les Transformateurs, sont là, pour vous prendre par la main et vous emporter dans leur univers. N’hésitez pas à les suivre, à marcher sur le fil de la vie avec eux. Rire ou pleurer, les émotions font partie intégrantes de cette multitude de cadeaux. Alors, ouvrez et savourez…

Entre Noël et Jour de l’an

reves-de-cirque-3-credit-frederic-chambert
© Frédéric Chambert

Puis, le lendemain, après avoir bien savouré, on se remémore, ensemble ou seul, les bons moments. On se souvient que cet air, L’apprenti Sorcier de Paul Dukas inaugurant le spectacle, nous avait marqué quand Disney l’avait repris dans Fantasia en 1937. On se souvient des nombreux films où la musique douce et magnifique d’Erik Satie nous avait déjà conquis. On se rappelle en chantonnant les airs de Carmen, si chers à nos cœurs et familiers à nos oreilles. Mais on repense également aux morceaux qu’on ne connaissait pas, ceux qu’on a aimé découvrir : Pavane pour une infante défunte de Ravel ou encore La Danse macabre de Camille Saint-Saëns. Amateur de musique classique ou non, difficile de ne pas être conquis par cet ensemble si judicieusement choisi, particulièrement quand il est agrémenté d’un autre art vivant : le cirque, lieu où la musique est très importante et rythme un spectacle bien souvent muet. L’idée de l’associer à des airs de musique classique se révèle alors particulièrement ingénieuse. Si les interactions entre les deux parties auraient pu être plus développés, on se plait dans tous les cas à assister à une si jolie rencontre. Des petits défauts subsistent malgré tout, du manque de lien au niveau parfois inégal des circassiens, mais qu’on oublie vite, avec un final tout en joie et évidement en musique. Car toute bonne fête se termine forcément sur une note euphorique. C’est ensemble que le public sourit et tape des mains, en applaudissant à tout rompre le travail des artistes, dans la joie et la bonne humeur.

Rêves de cirque est un moment hors du temps, entre plaisir auditif et visuel. Il nous régale, entre mets qu’on connait déjà par cœur et découverte originale. Ce mélange de saveurs fait plaisir au cœur et permet de terminer en beauté cette année 2016. Un concert à entendre et voir, vendredi 30 décembre à 20h, et samedi à 15h et 20h. Accompagné ou non, vous n’aurez dans tous les cas pas le sentiment en sortant d’être seul. Un très beau moment !

Marie-Lou Monnot

Une pensée sur “Rêves de cirque – Sur le fil de la partition, une année qui se termine en beauté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *