Roméo Arrive

Hier soir, mercredi 13 novembre 2019, l’Envolée Culturelle assistait à un concert gourmand     : Chocolat Tour de Roméo Elvis à la Halle Tony Garnier. Retour sur une soirée à l’ambiance furieuse malgré le froid à l’extérieur. (Image mise en avant Roméo Elvis © Mathilde Oswald)

Cover (c) Chocolat
Cover © Chocolat

Roméo qui ?

Pour ceux qui seraient passés à côté du phénomène, ou qui détesteraient le rap, voici une petite présentation du personnage. Roméo Elvis est un rappeur belge de 26 ans qui commence à se faire connaître en 2016 grâce à sa collaboration avec le groupe belge L’or Du Commun. La musique Bruxelles Arrive va le propulser progressivement sur la scène artistique et faire de lui une figure majeure du rap francophone. Il sort son premier album en 2017 : Morale 2 et son second Chocolat en mars 2019. C’est celui-ci qu’il nous a interprété à la Halle Tony Garnier !

Depuis mars 2019, l’Envolée Culturelle a eu le temps de se régaler de ce met musical. Plus autobiographique que le précédent, ce disque de Roméo Elvis nous offre un regard sensible sur les erreurs de jeunesse et la célébrité. Il y parle d’amour, de regrets, de la solitude avec ce ton sarcastique qui lui est propre. On peut également y trouver des collaborations avec des artistes, en haute estime pour le rappeur, qui créent des rencontres musicales épatantes : Témé Tan, Damon Alban, Zwangere Guy ou encore M. Parfois ces featuring sont surprenants et c’est ce qu’on aime avec Roméo.

Ses instrus oscillent entre acoustique, électronique ou bien jazz, dans des thématiques souvent sombre. Cela démontre bien les riches influences de Roméo Elvis. On peut dire que son album est une approche sensible et intime de sa vie. Une heure d’écoute qui fait renaître le soleil dans nos vies. 

(c) Straussphere
© Straussphere

 

Le pogo, c’est du gâteau

Comme on pouvait s’y attendre, c’est dans une énergie folle qu’a commencé ce concert : des milliers de personnes réunies et une chaleur folle. La première partie a été animée par Todiefor, un des copains de Roméo Elvis, qu’on peut retrouver en feat dans plusieurs morceaux. Il a su chauffer l’ambiance, dans un esprit boite de nuit. La Halle Tony Garnier est immense alors ce n’est pas tâche facile de réussir à embarquer le public…
Trente minutes plus tard, c’est dans un tonnerre d’applaudissements que débarque Roméo Elvis, suspendu dans le vide, sur l’instrumental de Chocolat. Un pur moment de folie. Et là, trois heures de concert non-stop. Il enchaîne ses tubes et ses chansons moins populaires. Ce rappeur, d’une générosité folle et d’une énergie débordante, fait vivre un pur moment de musique, de sueur et de rire. Légèrement enivré.e.s par l’euphorie commune, nous chantions tous en cœur les paroles de nos musiques préférées. Et comme on pouvait s’y attendre, tous les prétextes sont bons pour se jeter dans le public et pour pogoter ensemble. Au final, après avoir lorgné des mois sur les stories instragram de Roméo Elvis, nous y étions. Et c’était aussi bien que dans nos rêves. Nos cordes vocales, nos tympans et nos chaussures s’en souviendront. 

 

Cliquez ici pour retrouver toutes les dates de sa tournée! 

 

Article rédigé par Ninon Lardenois-Macocco

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *