Star Wars comme vous ne l’avez jamais vu !

L’événement de cette fin d’année, c’était la sortie de l’épisode 7 de Star Wars, le réveil de la force. Mais venue d’une galaxie tout aussi lointaine, un petit ovni a d’abord fait son apparition sur le Yodablog avant de prendre son envol vers l’espace intergalactique du livre papier… En 2009, Thierry Vivien crée un blog dans lequel il affirme que « Star Wars c’est rigolo » et force est de constater, à la lecture de ses posts, qu’il n’a pas tout à fait tort…
Ses dessins décalés et humoristiques ravissent les lecteurs, l’amenant à publier une série de trois livres dont nous vous parlerons ici pour annoncer sa venue au Festival International de la BD d’Angoulême du 28 au 31 janvier 2016.

©Thierry Vivien
©Thierry Vivien

La Guerre du retour contre-attaque !

©Thierry Vivien
©Thierry Vivien

Rien que le titre de l’œuvre fait sourire tant il est absurde et pourtant fidèle aux titres originaux. La guerre du retour contre-attaque ! Mais ça ne veut rien dire ! Ce n’est pas faux et pourtant, ce titre parle à tout le monde ! Reprenant des éléments des titres de la première trilogie (historique) : « la guerre des étoiles » l’épisode IV, même si le sous-titre est le nouvel espoir, « l’Empire contre-attaque » qui correspond à l’épisode V et « Le retour du Jedi » qui annonçait le dernier épisode de la première trilogie.

Tout y est donc, et d’emblée, Thierry Vivien nous place dans un monde absurde qui se moque de l’univers créé par Georges Lucas en tentant les jeux de mots les plus horribles que nous n’aurions jamais osé ne serait-ce que penser, mais qui nous font mourir de rire comme celui où Dark Vador dit à Luke, après lui avoir coupé la main : « on va pouvoir faire des bras de fer »… et bien d’autres. Les dessins sont volontairement peu ressemblants, si chaque personnage est facilement identifiable, leurs visages sont relativement inexpressifs, car les détails ne sont pas travaillés. L’essentiel n’est pas là, le dessin n’est clairement pas primordial dans cette BD, le dessin n’est ici qu’un accessoire, un moyen de faire passer un texte subtil et efficace. Une mention spéciale doit tout de même être décernée à l’Empereur dont la tête ressemble à s’y méprendre à une marionnette en chaussette. Si ces dessins presque enfantins dans leur style pourraient en rebuter certains plutôt friands de réalisme, ici cette absence de détail permet de conserver un décalage et légitime encore plus le ton humoristique et ridicule de la série.

©Thierry Vivien
©Thierry Vivien

Des running gags excellents !

Certains personnages sont évidemment plus présents que d’autres et chacun d’entre eux a une caractéristique particulière qui le rend humoristique tout au long de l’histoire. Ainsi, dès que Luke et Dark Vador sont ensemble, c’est pour parler de leurs mains ou de leur relation filiale particulière, Obi Wan devient un pervers, Yoda ne sait que faire léviter des objets (ou des jupes), Léïa est évidemment victime de sa coupe de cheveux, tout comme la princesse Amidala. L’Empereur a des soucis avec l’électricité, quant au jedi au long front Kid-Adi, tout y passe ou presque. C’est le personnage dont les gags sur la forme de sa tête sont les plus ridicules mais les mieux trouvés !

©Thierry Vivien
©Thierry Vivien

Tout dans cette BD se joue sur les jeux de mots et s’il est évident qu’il vaut mieux connaître la saga pour tout comprendre, la majorité des blagues reste accessible à un public non-initié et c’est là toute la force de La guerre du retour contre-attaque, Le retour de la guerre retour contre-attaque, La revanche du retour de la guerre du retour contre-attaque. Nous vous conseillons ces trois tomes ou le blog http://www.yodablog.net/ pour découvrir cet humour jouissif et décalé sur la plus grande saga du cinéma de tous les temps ou de venir rencontrer Thierry Vivien pour ceux qui passent par Angoulême du 28 au 31 janvier 2016.

Jérémy Engler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *