Tout en haut du monde : par-delà la solitude glacée du pôle

Le cinéma Les Alizés présente à l’occasion du festival Drôle d’Endroit pour des Rencontres, le film d’animation franco-danois Tout en haut du monde réalisé par Rémi Chayé, qui nous embarque à la conquête du grand Nord. Une autre projection précédée d’une animation conte aura lieu le samedi 30 janvier à 14h15, ne la ratez pas !

©Diaphana production
©Diaphana production

Un parfum de Jules Verne

1882, Saint-Pétersbourg. Sacha, jeune aristocrate russe décide de partir à la recherche du Davaï, le bateau utilisé par son grand-père Oloukine lorsqu’il est parti à la conquête du pôle Nord. S’ensuit une aventure exaltante pour la jeune fille de 14 ans, qui quitte les siens munie simplement des notes d’Oloukine, de sa connaissance parfaite du grand Nord et de la conviction que le Davaï n’a pas été cherché au bon endroit. Mais avant de prendre la mer elle va devoir faire ses preuves, et c’est dans l’auberge d’Olga à Arkhangesk qu’elle fait ses armes : elle apprend la vie à la dure avec la tenancière. Son caractère volontaire va lui être d’une grande utilité, notamment pour convaincre l’équipage du Norge de se rendre au pôle pour retrouver le Davaï. Tout en haut du monde est un véritable conte initiatique qui nous rappelle l’atmosphère des récits de Jules Verne. Ce film d’animation nous montre une héroïne attachante au caractère bien trempé qui casse les clichés. Sacha n’est d’ailleurs pas le seul personnage haut en couleurs de la production : elle fait la rencontre d’une panoplie de marins très différents les uns des autres… Katch le jeune mousse farceur, Lund le capitaine silencieux et respecté ou encore Larsen, le frère du capitaine quelque peu arnaqueur mais qui se révèlera loyal dans les situations les plus difficiles. Elle parvient à gagner sa place au sein de l’équipage à force de persévérance, et c’est avec eux qu’elle fait l’expérience du froid, de la faim et des dangers de la banquise. La bande son est signée par les Syd Matters, groupe pop-folk français, qui s’éloigne des standards des films d’aventure ainsi que de la musique russe traditionnelle qu’on aurait pu entendre et nous rend plus proche de cette héroïne moderne.

©Diaphana production
©Diaphana production

Oloukine et Sacha : l’appel du grand Nord

Le caractère de Sacha lui vient de son grand-père. Tous deux sont intrépides et obsessionnels lorsqu’il s’agit d’expédition. Oloukine avait d’ailleurs promis à sa petite-fille de l’emmener avec lui lors de la suivante expédition. Il sera finalement la clé qui permettra à Sacha de retrouver le Davaï. À travers cette histoire ce sont les thèmes de l’héritage et du deuil qui sont abordés d’une manière simple et émouvante. Si les deux personnages sont semblables, leurs destins n’en restent pas moins différents. Sacha part vivre une aventure qui lui montre le début du chemin, là où son grand-père vivait l’expédition comme une finalité. Oloukine permet à Sacha de le surpasser, par son voyage elle apprendra la nécessité d’être en groupe pour avancer dans des conditions extrêmes, et donc l’importance de l’entraide. Ils connaissent tous les deux la solitude glacée et voient à quelques années de différence la même beauté de la banquise. Cette beauté est très bien rendue par les dessins. La conception graphique de Tout en haut du monde est étonnante de simplicité. Rémi Chayé fait le choix de dessiner les personnages et les paysages par aplats de couleurs saturées, sans contours pour que l’imagination du spectateur soit plus sollicitée. L’effet escompté est tout à fait réussi puisque nous sommes aspirés par l’histoire, fascinés par les décors des anciens palais russes et des paysages du grand Nord. Les scènes de blizzard sont à couper le souffle, le dessin est efficace et nous plonge dans une ambiance glacée.

Tout en haut du monde est un magnifique film d’animation, du scénario à la bande sonore en passant par la personnalité atypique des personnages ainsi que les dessins : tout est réussi dans cette réalisation de Rémi Chayé. A voir absolument !

Anaïs Mottet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *