Un mensonge explosif de Christophe Reydi-Gramond, un livre qui saute des mains !

Le prix des Lecteurs Quais du Polar / 20 minutes 2015 sera remis le samedi 28 mars 2015. Après Un vent de cendres de Sandrine Colette, découvrez Un mensonge explosif de Christophe Reydi-Gramond qui, après deux romans jeunesse, nous livre un premier roman policier.

Trop de complots tue le complot !

un-mensonge-explosifUn mensonge explosif nous ramène 13 ans dans le passé, en 2001, à l’époque de « l’accident » de l’usine AZF de Toulouse. Cette histoire douloureuse pour la région toulousaine fut une catastrophe nationale. Mais ce qui a intéressé Christophe Reydi-Gramond n’est pas la catastrophe en elle-même mais son environnement. Cet incident a eu lieu le 21 septembre 2001 soit 10 jours après les attentats du 11 septembre sur le World Trade Center aux Etats-Unis. Dans ce climat « d’attentats terroristes », certains ont envisagé que l’explosion de l’usine AZF avait été orchestrée par des terroristes – thèse aujourd’hui totalement écartée. Cette « rumeur » est à l’origine du livre de Christophe Reydi-Gramond puisqu’il suggère qu’il s’agit bien d’un attentat qu’on a voulu étouffer. En s’appropriant cette histoire et en en créant une fiction qui nous fait voyager au Brésil et en Russie, il nous montre la complexité des relations internationales ainsi que l’argent que tout cela génère. Le travail d’investigation mené par la brigade anti-terroriste française est très intéressant et on découvre jusqu’à quel point les institutions sont corrompues. Même si les noms des certaines personnes ont été changés dans le roman, on reconnaît tout de même certaines personnalités politiques et les soupçonner voire les incriminer même indirectement et même sous couvert de la fiction est sommes toutes dérangeant.
Le livre s’ouvre sur un l’explosion de l’usine vue par un enfant. Ce passage magnifique nous laisse entrevoir de belles promesses mais très vite, l’histoire de l’enfant est abandonnée pour la retrouver 200 pages plus tard et l’auteur nous plonge dans une enquête qui commence au Brésil avec le meurtre de trois français sous un faux-nom. Le service anti-terroriste découvre alors que cet assassinat est lié aux événements toulousains et que cet « accident » est lié à une multinationale russe qui veut contrôler la production énergétique et supplanter la multinationale française propriétaire de l’usine AZF. En tirant toutes ces ficelles, le lecteur et les enquêteurs découvrent alors l’existence d’un complot mettant en cause des politiciens et des gens hauts-placés mais ce n’est pas tout, on se rend compte qu’à l’origine de cette histoire, il existe un courant Ummiste qui regroupe des personnes qui croient en une puissance extra-terrestre qui serait venue sur Terre et serait à l’origine de nos avancées technologiques. Bref, à force de voir des comploteurs partout, on s’y perd. On se perd tellement que l’histoire en perd malheureusement en crédibilité. Or tel est justement le travail de l’écrivain de nous rendre crédible ce qui ne l’est pas. Christophe Reydi-Gramond manque clairement son but. Si l’enquête, ses ressorts et son aboutissement, est intéressante. L’intrigue du complot est un peu trop grosse et semble inapproprié à l’heure actuelle.

Ce livre arrive-t-il au bon moment ?

Pourquoi inapproprié ? Tout simplement, car ce livre sortant dans un climat très « tendu » politiquement que ce soit au niveau national ou international. Imaginer et donner vie à une telle thèse nous apparaît comme maladroit car cela renforce le côté suspicieux. Aujourd’hui, de nombreux français ne croient plus dans les politiciens et leur livrer une fonction qui les incrimine directement ne semble pas intervenir au bon moment. De plus, dans le climat de défiance envers autrui dans lequel nous vivons aujourd’hui, ériger un accident regrettable en attentat terroriste à but purement financier nous semble encore une fois maladroit. Ce livre arrive probablement un peu tard géopolitiquement parlant. Un livre se lit et s’apprécie pour son style et sa qualité littéraire mais aussi en fonction de son contexte de réception, or si le style n’est pas dénué d’intérêt et est même intéressant, le propos de l’oeuvre lui a du mal à trouver sa place à notre époque. Etait-ce pertinent à l’heure actuelle de réécrire l’histoire de l’usine AZF qui a explosé il y a maintenant 14 ans ? Qu’est ce que cela apporte, sinon renforcer le climat d’insécurité existant et qui s’auto-alimente déjà très bien lui-même ?

A la lecture du livre, ses questions n’ont pas trouvé de réponses, d’autant que le livre se termine sur un espèce de « non-dit » et on se demande vraiment où voulait nous emmener l’auteur. Sans être novateur, le style utilisé pour l’enquête est bien mais l’intrigue n’est pas à l’hauteur et l’auteur nous perd en conjonctures et on ne comprend pas très bien l’intérêt d’un tel livre aujourd’hui. Il aurait peut-être été plus efficace de tout simplement inventer un nouvel « incident » plutôt que de reprendre une histoire déjà existante, comme le fait Jérôme Leroy dans son livre L’Ange gardien dont la critique est disponible sur notre journal. Est-ce que ce sera suffisant pour remporter le prix des Lecteurs Quais du Polar / 20 minutes 2015 ?

Jérémy Engler

Une pensée sur “Un mensonge explosif de Christophe Reydi-Gramond, un livre qui saute des mains !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *