Un rêve étoilé…

Comme chaque année, dans le cadre du Festival Off d’Avignon, l’école primaire Monclar devient la Maison du Théâtre pour enfants et propose des spectacles pour le jeune public.  Du 9 au 26 juillet 2019, à 10h30 festival Théâtre’enfants accueille le Collectif Quatre Ailes et son spectacle Certains regardent les étoiles mis en scène par Mickaël Dusautoy qui a co-écrit le texte avec Julie André, Annabelle Brunet, Frédéric Chevaux et Damien Saugeon qui interprète Victor le cosmochimiste qui tient une conférence sur les météorites.

Une conférence ludique et interactive

Pour ce spectacle, le public devient non plus spectateur de théâtre mais auditeur d’une conférence sur les météorites. Cette présentation est tout simplement excellente et ravira les petits et les grands. Elle nous explique ce qu’est une météorite, et surtout comment elle se créé, en utilisant un langage à la fois technique qui parle aux adultes et imagées pour s’adresser aux plus jeunes. Ainsi le poids des résidus de matière qui tombent de l’espace est comparé à des éléphants, une météorite à une patate voire un ananas, etc.

© Sebastian Gomez

Damien Saugeon, interprète de Victor, ce conférencier atteint de surdité partielle, brille par sa présence sur scène et parvient à nous intéresser à l’histoire des étoiles tout en la rendant accessible aux plus jeunes avec lesquels il interagit dès qu’il peut en leur posant des questions, faisant de ce spectacle un moment interactif et convivial. On apprend plein de choses et clairement, on ressort plus intelligent de ce spectacle.
Mais parce que faire un spectacle d’une heure sur une conférence aurait pu finir par lasser, on dévie progressivement vers l’histoire personnelle de Victor qui alterne avec celle de Gabrielle.

Malentendants, courageux et pleins de rêves

Si Victor est au plateau avec nous et nous raconte son histoire dans les années 90, Gabrielle, elle, voit son histoire des années 30 projetée sur un écran en fond de scène. Le film est muet et majoritairement en noir et blanc. Toutes les scènes ont été tournées sur fond vert, ce qui se voit parfois, les incrustations n’étant pas toujours parfaites, reconnaissons toutefois que l’ensemble est de belle facture et que ça ne gâche pas le film pour autant. Le travail de collage d’images réalisé est très intéressant et montre qu’on peut donner vie à l’inanimé, comme on peut donner vie à une météorite… Les scènes filmées de la vie de Gabrielle alterne avec les moments de conférence de Victor et leurs histoires finissent par se croiser grâce au tonnerre !

© Sebastian Gomez

Gabrielle, cette adolescente de 12 ans est sourde et idolâtre l’actrice Diana Monti qui s’avèrera être sa mère qu’elle ne voit que très rarement. Victor, lui, ne connaît pas son père, et se retrouve orphelins vers 12 ans également. Leurs histoires sont très similaires et ne cessent de se faire écho. Ils partent tous les deux à la recherche de ce parent qu’ils ne connaissent pas vraiment, tous deux ont des difficultés à se faire comprendre en raison de leur handicap mais réussissent à le surmonter avec courage et détermination et tous deux arrivent au Museum d’Histoires naturelles de Paris – dont le spectacle fait une jolie pub !
À la faveur de phénomènes naturels en lien avec les étoiles justement, ces deux destins se croisent et nous montrent qu’avec de la volonté, on peut surmonter n’importe quel handicap et vivre de belles aventures.

Ce spectacle-conférence-film muet réussit à rendre accessible une notion un peu complexe, à raconter le handicap, à donner de l’espoir, mais surtout à faire rêver et s’émerveiller les enfants comme les adultes qui clairement repartent de ce spectacle la tête dans les étoiles…

Jérémy Engler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *