Une expérience poético-fantastique : Sól aux Ateliers

Iduun est un collectif d’arts numériques créé en 2007 par Barthélemy Antoine-Loeff (réalisateur et créateur multimédia) et Philippe Chaurand (créateur logiciel Millumin dédié aux performances audio-visuel) qui avec la venue d’Alexandra Petracchi, illustratrice et plasticienne, et de Michael Wookey (compositeur et musicien) en 2009 et 2015 nous propose aujourd’hui un nouveau spectacle aux passerelles du concert, du cinéma et de la poésie. Ce spectacle, Sól, est joué au théâtre Les Ateliers de Lyon jusqu’au vendredi 20 mars.

 

À la recherche de lumière dans un monde rempli de noir

Sól est un spectacle d’une heure dévoilant l’histoire d’un homme qui voyage entre réalité et un monde tout autre où il se retrouve plongé dans le noir. On découvre l’évolution de cet homme dans ce nouveau « monde » plein de mystères. Ce spectacle, sans parole, permet au spectateur une interprétation propre de cette histoire. En effet, on peut aussi bien voir en Sól un voyage dans le monde de la folie, de l’inconnu comme l’interprétation d’un homme basculant dans l’errance provoquée par la schizophrénie. Cette maladie du cerveau atteint la pensée, les émotions et même la perception du monde ambiant. Sól est un spectacle vivant. En effet, ce spectacle évolue sur deux plans. En second plan, on suit l’histoire de cet homme, projetée sur un écran. En premier plan, sur la scène, trois interprètes aux visages d’oiseau bleu à trois yeux. La totalité de la musique et des bruitages sont créés sur scène en live. Plusieurs moyens sont utilisés mêlant musique électronique et instruments acoustiques comme un marxophone, des cloches, un mellotron etc.

iduun_sol_residence_tla_lyon_002

Sól, un spectacle unique et progressif

On pourrait penser, en entrant dans la salle du théâtre les Ateliers, que l’on assiste à un ciné-concert avec ces images projetées sur écran et la musique jouée sur scène. En fait, on pourrait plutôt qualifier ce spectacle de film progressif. Les scènes pré-filmées sont lancées depuis la scène par les interprètes. Des actions filmées en temps réel sont projetées également depuis la scène et intègrent le film de manière fluide, naturelle. Cette technique très minutieuse permet aux artistes de faire progresser leur film d’une manière vivante et unique. En effet, d’une représentation à une autre le film peut varier, la trame principale sera inchangée mais la musique est créée sur la base des sensations, des émotions. Cela a donc dû supposer un gros travail d’écriture parallèle entre le plateau et le live ! Musicalement, il y a un gros travail sur les timbres, sur l’utilisation des sons, des boucles qui sont utilisées permettant ainsi au spectateur d’entrer complètement dans leur univers. Cela nous permet même de ressentir ce que le protagoniste ressent ; entre angoisse et euphorie, oppression et folie douce. Il y a également un gros travail sur les contrastes dans cette pièce. Le film est basée en effet sur les contrastes entre la vie réelle de l’homme et son expérience dans cet autre monde et on ressent ces contrastes par les ambiances sonores. Ces contrastes sont accentués par les transitions parfois assez rudes en accord avec celles vécues par le personnage.

Ce spectacle nous surprend donc par la qualité esthétique et technique qui est mis en œuvre. Partez donc dans l’univers de Sól, un spectacle interactive et poétique.

Camille Pialoux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *