Le coup de coeur d’Eléonore pour Yelle et l’électro-pop légère à la française

Yelle, artiste française, a sorti son troisième album Complètement Fou le 30 septembre dernier. Cette artiste a été connue dès la sortie de son premier album Pop-Up en 2007, et a enchainé des tournées mondiales, avant de sortir son deuxième album Safari Disco Club. Yelle a créé avec Complètement Fou un album entrainant, varié et qui redonne foi en la pop française. Elle est ici toujours accompagné de DJ Grand Marnier, producteur, gérant également la partie électro de Yelle.

Yelle, une « Jeune fille garnement »

Pour beaucoup, quand on parle de Yelle, ça reste l’époque du remix tecktonik (mais si, vous savez, ce style de danse et de vêtements qu’on voyait partout dans les années 2000) de « À Cause des Garçons » et les paroles osées de « Je Veux Te Voir ». Mais Yelle est toujours d’actualité, avec un petit bijou d’album pop qu’est Complètement Fou. Cet album est d’abord une mine de paroles recherchées : elles sont remplies de double sens et d’une multitude d’images. Toutes ces paroles forment des histoires qui nous sont racontées par la voix chantante de Yelle. Dans « Florence en Italie », elle nous raconte la beauté d’une ville, la joie des voyages ; puis elle nous parle aussi de ses peurs comme dans « Dire qu’on va tous mourir » ; de l’amour aussi avec « Un jour viendra ». Avec la chanson « Ba$$in », la chanteuse nous apprend à « faire des ronds avec [notre] bassin » pour séduire un garçon. À travers sa diversité de paroles, Yelle arrive à aborder de nombreux sujets, et tout prend son importance, même des sujets comme l’amour ou la sexualité.
Et c’est donc ces deux sujets qui apparaissent aussi dans plusieurs autres chansons, que cela soit par des sous-entendus, ou avec des paroles crues, pleines de sensualité. Avec des chansons comme « Nuit de baise I & II » ou « Les soupirs et les refrains », Yelle nous offrent des paroles sensuelles et très érotiques, mais qui ne choquent pas lorsqu’on se trouve dans son univers. Et c’est ça aussi qui fait le charme de cet album, ces textes qui ne reculent devant rien et ne craignent pas d’en choquer certains. L’univers parolier de Yelle est dense, et ne s’arrête pas à ses chansons à tendance sexuelle. Ses textes sont variés, à la fois sérieux et décalés. Elle nous fait voyager dans ses paroles, tout en restant légère dans un univers pop coloré, presque enfantin parfois : une « jeune fille garnement ».

« Moteur action », place à l’électro-pop !

Mais la qualité de cet album passe aussi par l’importance de ses rythmes et sons électro-pop. L’album contient des morceaux très dansants, taillés pour le dancefloor et sur lesquels on espère pouvoir se défouler en live, comme « Complètement Fou » ou « Moteur Action ». Mais il mélange également des morceaux plus calmes et lents, comme « Dire qu’on va tous mourir » ou « Nuit de baise II ». Certains morceaux comme « Jeune fille garnement » ont un phrasé et un rythme assez haché, et c’est ce qui fait le décalage et la diversité des chansons de Yelle. L’album enchaîne ces morceaux qui ne donnent qu’une envie, se déhancher et danser pendant des heures ; puis des instants plus calmes, presque en slow, très sensuels. Ce mélange de beats électro et de mélodies plus lentes fait toute la beauté et la brillance de cet album. C’est cette diversité rythmique qui fait sa force et en fait un véritable bijou de l’électro-pop française.
On remarque que les sujets plus graves abordés par ses chansons sont mis en valeur par une musique plus discrète en fond, et souvent plus lente. On pense surtout à « Dire qu’on va tous mourir », où tout est déjà dit dans le titre. De plus, la voix de Yelle est parfois retouchée, mais sans faire faux et afin de correspondre au mieux à la chanson et à son univers. Ceci apparaît surtout dans « Coca sans bulles », où l’on a presque l’impression que les fluctuations de sa voix remplacent l’absence de bulles de ce Coca. La voix de Yelle est toujours très bien mariée à l’électro-pop créée par Grand Marnier. Dans cet album, l’importance est donc aussi à la confrontation entre les sons électro et les paroles, entre légèreté et gravité. Yelle sait marier une certaine légèreté avec des rythmes qui restent catchy, et crée donc un très bel album.

Complètement Fou est un album varié, qui brille par son électro-pop mêlé à des paroles assez légères. Toute la beauté de cet album repose sur la grande capacité de Yelle à mélanger les rythmes, les sujets et les mélodies afin de créer un album beau et étonnant. On en espère beaucoup en live, afin de vérifier la brillance de ces chansons pour se déhancher en concert. De passage à Lyon le jeudi 26 février au Ninkasi Kao, Yelle vous attend pour vous faire danser au rythme de ses chansons, et ceux qui ne sont pas convaincus pourraient être conquis.

Éléonore Arnould

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *